Mitsubishi L200 : un pick-up à la hauteur

Publié le par

Le Mitsubishi L200, baptisé Triton sur le marché asiatique, est l’un des pick-up les plus vendus au monde. La sixième génération, qui fait son retour dans les concessions, affirme sa personnalité avec une montée en gamme qui saute aux yeux.

Mitsubishi L200 : un pick-up à la hauteur

Le L200 est chez lui dans le massif du Mercantour. Ce pick-up est taillé pour dominer la route et franchir les routes les plus escarpées et sinueuses.

Depuis le coup de rabot fiscal et la fin de l’exonération du pick-up au niveau du malus et de la TVS pour les pick-up cinq places décidé par les pouvoirs publics l’an passé, le marché du pick-up est en berne en France. L’an dernier, 22 000 pick-up ont été immatriculés dans l’Hexagone. Ce volume devrait tomber autour des 11 000 unités en 2020. Il y aura peut-être un transfert du Double Cab vers du Cub Cab. Mais cela sera très limité.

Véhicule vendu naturellement dans les zones de montagnes, le L200 est également largement distribué dans les zones rurales. « Il manquait au L200 un look plus affirmé, c’est chose faite avec cette sixième génération, explique Patrick Gourvennec, président de Mitsubishi Motors France. Sur le plan mécanique et de la transmission, il n’y a pas eu de grosses évolutions. Nous avons fait également le pari de monter en gamme sur des versions club cab avec l’introduction d’une finition Style qui permet justement d’aller peut-être chercher des clients potentiels de double cabine qui voudraient un certain confort ».

Rappelons qu’en termes de volumes, le L200 arrive à la quatrième place en France derrière Ford, Toyota et Isuzu. L’ambition de la marque est de rentrer dans le top 3 et d’en écouler 1 500 unités en année pleine, soit 11 à 12 % du segment.

Plus de 400 000 unités sur les routes européennes

Exactement quarante ans après le lancement de son premier pick-up et 4,7 millions d’unités vendues plus tard, dont 416 000 sont toujours en service en Europe en 2019, Mitsubishi lance la sixième génération de son pick-up. Vendu dans 150 pays, le L200 représente la deuxième meilleure vente de Mitsubishi Motors Corporation à l’échelle mondiale, entre l’Outlander et l’ASX. Il joue un rôle clef pour l’entreprise, notamment dans la région stratégique de l’Anase (Association des nations de l’Asie du Sud-Est), avec près de 30 % du marché mondial des pick-up d’une tonne, toutes marques confondues.

Nouveau look, nouveau carénage

Bien plus qu’un simple restylage, cette sixième génération présente un nouveau carénage autour de l’habitacle, conservant toutefois les traits caractéristiques de Mitsubishi tels que sa large ceinture de caisse, la séparation incurvée entre la cabine et la benne ou les lignes directrices horizontales qui soulignent la solidité de l’ensemble. Cependant, le point de départ de ce renouveau stylistique et son facteur clef se trouvent à l’avant où le nouveau L200 affiche la dernière évolution de l’identité visuelle Dynamic Shield de Mitsubishi Motors Corporation.

Identité plus agressive

Tandis que la benne a été entièrement redessinée pour offrir un aspect plus carré et plus solide, les optiques arrière atteignent presque le haut de la ridelle, enveloppant les ailes arrière afin de donner un effet de largeur, de profondeur et de stabilité. La signature stylistique formée par les feux arrière à LED et les feux de stop donnent au L200 une identité plus agressive, même vu de dos, tout en améliorant la visibilité.

Transmission intégrale

Figure de proue des 4x4 Mitsubishi de l’ère moderne au début des années 1980, le L200 a toujours conservé l’avantage sur la concurrence au cours de ses cinq générations, particulièrement avec l’introduction de la première boîte de transfert Super Select en 1991, la seule à offrir sur le marché une transmission intégrale permanente pour la route et une transmission intégrale avec rapports courts (boîte de réduction) pour le tout-terrain au sein de la même unité.
Développé à l’origine pour le Pajero/Montero/Shogun, le système Super Select de Mitsubishi Motors Corporation (devenu aujourd’hui le « Super Select 4WD-II ») permet au conducteur de choisir le réglage de la boîte de transfert le plus approprié au terrain et aux conditions de conduite. Il peut passer de deux à quatre roues motrices sans arrêter la voiture jusqu’à 100 km/h (à part pour la position extrême 4WD Low/Lock), quel que soit le revêtement.

Nouveau mode Off-road

Actionné par un interrupteur situé à côté du sélecteur 4WD et disponible à la fois avec la boîte manuelle et la boîte automatique (sur les modèles 4WD), le nouveau mode Off-road permet de choisir les modes de conduite spécifiques : Gravel (terre), Mud/Snow (boue/neige), Sand (sable) et Rock (trial, seulement en 4LLc), selon les conditions de conduite.

Nouveau moteur diesel, nouvelle boite automatique à six rapports

Proposé avec un nouveau moteur 2.2 l turbodiesel 150 chevaux et 400 Nm, qui répond à la norme Euro 6d-Temp, il est affiché en WLTP à 7,5 l/100 km pour des émissions de 196 g CO2/km.

Pour aller de pair avec le moteur 4N14 diesel 2,2 l, les ingénieurs ont remplacé la boîte automatique à cinq rapports (issue du Pajero) pour une boîte automatique à six rapports plus performante et permettant de réduire les émissions. Le L200 est commercialisé en variante Club Cab (2 portes, 4 places, 5,21 m) ou Double Cab (4 portes, 5 places, 5,29 m) à partir de 33 990 euros avec la finition Invite.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos