La Chine autorise le groupe PSA à mener des tests de conduite autonome

Publié le par

Le groupe PSA a reçu hier, mercredi 30 janvier, les autorisations pour démarrer ses premiers essais de conduite autonome sur routes ouvertes à Chongqing, en Chine. Rares sont les constructeurs qui parviennent à décrocher leur ticket d’entrée.

La Chine autorise le groupe PSA à mener des tests de conduite autonome

Tout vient à point, qui sait attendre. Après les routes françaises en 2015, le groupe PSA met désormais le cap vers les contrées occidentales. Depuis le 30 janvier, le constructeur automobile français est autorisé à réaliser des tests de conduite autonome en Chine. Une consécration qui lui permet de renforcer son engagement sur le marché chinois. « Obtenir l’autorisation permettant de tester la conduite autonome sur routes ouvertes en Chine est un jalon important pour le groupe PSA, sachant que la Chine est le premier marché automobile au monde et connaît un essor dans le développement de la technologie de conduite autonome, développe Carla Gohin, directrice de l’Innovation du groupe PSA. C’est un tournant majeur pour notre programme AVA "Autonomous Vehicle for All", qui vise à mettre des véhicules autonomes sûrs et intuitifs à la portée de tous les clients ».

Le défi consiste à intégrer la technologie du constructeur dans l’écosystème chinois en tenant compte des différences liées à l’environnement, aux infrastructures, aux systèmes de géolocalisation et aux comportements des usagers. Le groupe PSA avait déjà testé la voiture autonome sur les routes ouvertes en France en juillet 2015. Le marché chinois est donc une première pour un constructeur automobile français. Rares sont les constructeurs étrangers qui parviennent à réaliser cette prouesse. BMW a ouvert la voie en mai 2018, suivi par Mercedes-Benz deux mois plus tard.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos