La Commission européenne pourrait annoncer la fin du moteur thermique en 2035

Publié le par

Le 14 juillet prochain, jour de fête nationale en France, la Commission européenne pourrait acter la fin du thermique et de l’hybride pour 2035.

© Auto Infos
© Auto Infos

Avec cinq ans d’avance sur le programme initialement prévu, la Commission européenne pourrait annoncer la fin définitive de la production et de la commercialisation des véhicules thermiques en 2035 dans tous les États membres. Une décision qui alignerait, et c’est un paradoxe, l’Union européenne sur celle prise par la Grande-Bretagne sur ce point.

Cette annonce devrait être faite le 14 juillet prochain. Une révolution pour l’automobile en Europe, le jour de la célébration du début de la révolution française et de la prise de la Bastille !

Thermique et hybride : fin de partie en 2035

Dans les cartons de la Commission européenne, outre la fin du moteur thermique, les véhicules hybrides et hybrides rechargeables, seraient concernés par cette nouvelle décision qui renforcerait de manière drastique le Green Deal européen. Une très mauvaise nouvelle pour les constructeurs et l’ensemble de la filière qui comptaient sur l’hybride pour passer plus en douceur vers l’électrique.

La réglementation CAFE comme instrument de contrainte

Pour parvenir à cet objectif, annoncé dans le plan zéro carbon 2030 de la Commission qui ne concerne pas seulement le secteur automobile, les dirigeants de l’Union européenne utiliseraient la redoutable réglementation CAFE (Corperate Average Fuel Economy) pour obtenir des points de passage de réduction de la commercialisation des moteurs thermiques avec, à la clé, des sanctions financières à l’encontre des constructeurs automobiles.

En France, plusieurs lobbyistes militent pour une contrainte encore plus forte avec une fin programmée du thermique en 2030.

Mots clefs associés à cet article : CO2

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos