La LLD tire son épingle du jeu en 2020 et vise une hausse de sa PDM en 2021

Publié le par

À l’issue d’une année 2020 perturbée par la crise sanitaire et face à un effondrement du marché automobile, la location longue durée a su tirer son épingle du jeu. Lors de son bilan annuel, le Sesam LLD s’est réjoui de la résistance et la résilience de ce canal de vente ainsi que la capacité de ses acteurs a accompagné les clients dans cette période mouvementée.

© A&E 2020
© A&E 2020

Pour le syndicat des loueurs, 2020 a été « une année marquée par le changement qui oblige à la résilience, à l’endurance et à la créativité. Une année au cours de laquelle les professionnels de la LLD ont su proposer des actions innovantes et prouver leur résistance économique. Ils pratiquent un métier dont la flexibilité et l’adaptabilité sont des atouts incontournables dans les moments difficiles. Voici sans doute quelques-unes des raisons qui ont contribué à ce qu’en 2020, la performance de la LLD soit meilleure que celle du marché automobile dans son ensemble. »

Dans le détail, avec 525 431 immatriculations sur l’année écoulée le marché de la location longue durée a chuté de 17,4 %, contre près de -24 % pour le marché national. De fait, la part de marché de la LLD a augmenté de 2,3 points sur la période à 26,9 % des mises à la route contre 24,6 % en 2019. « C’est une progression significative et les tendances positives de notre métier ont continué à progresser », commente François Brabander, président du Sesam LLD.

La place de la LLD dans les entreprises continue aussi sa croissance avec une hausse de 1,2 point (59.6% des immatriculations en entreprises). Le marché de la LLD aux particuliers reste de son côté stable (5,3% des immatriculations). Enfin, globalement le volume du parc roulant est en hausse de 2,2% par rapport à 2019, avec 1 954 826 véhicules gérés :

  1. 1 486 171 véhicules en parc circulant en LLD, soit une hausse de 2,1%.
  2. 468 355 véhicules en Fleet Management, soit une hausse de 2,5%

Des émissions de CO2 contenues

En 2020, le calcul des émissions de CO2 a été largement influencé par l’avènement de la norme WLTP. Cela se traduit par une hausse significative des grammages d’émissions du marché automobile global qui s’établit à 129,6 gr/km en 2020 contre 116,7 gr/km en 2019. Cette hausse vaut également pour le marché de la LLD, qui plafonne à 127,9 gr/km en 2020, vs 113,4 gr/km en 2019… ce qui reste plus vertueux. Enfin, le mix-énergétique continu de se modifier avec un rééquilibrage au détriment du diesel qui perd près de 5 points sur l’année. Les immatriculations LLD des hybrides rechargeables et des véhicules électriques grimpent de leur côté à 9,1 %. Dans ce schéma, François Brabander note un renforcement significatif du rôle de conseil des loueurs face à l’émergence forte de la transition énergétique, l’arrivée de nouvelles offres automobiles et de nouvelles énergies.

Perspectives 2021

Face à ses résultats, le Sesam LLD souligne « la capacité du métier a réagir par rapport à son environnement, un métier d’écoute et d’accompagnement de la clientèle ». Concernant les perspectives pour 2021, le président du syndicat se dit « assez confiant sur le fait que notre métier va continuer à grappiller des parts de marché sur les immatriculations globales et que par ailleurs notre parc total géré, qui se rapproche des 2 millions d’unités, va continuer sur cette trajectoire positive. Malgré les possibles chocs externes dont on appréhende assez mal la fréquence et les impacts, le métier a montré qu’il est résistant et résiliant. Il sait s’adapter pour poursuivre la progression de la flotte », conclut François Brabander.

Mots clefs associés à cet article : LLD

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos