La Plateforme automobile (PFA) absorbe officiellement le CCFA

Publié le par

Comme c’était prévu depuis la mise en sommeil d’AMC Promotion, la PFA intègre officiellement le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) dans ses rangs.

© Web PFA
© Web PFA

À compter du mois de ce mois de juillet, l’ensemble des missions de représentation jusqu’alors assumées par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) sont transférées à la Plateforme automobile (PFA). Dans un communiqué du 20 juillet, la PFA présidée par Luc Chatel confirme le Comité des constructeurs français d’automobiles, qui assurait l’ensemble de la communication et des statistiques liées au marché français, devient désormais une simple entité juridique tout en transférant l’ensemble de ses activités.

Simplification des organisations mais difficultés financières

Officiellement, la PFA explique que cette fusion répond à une « volonté de simplification des organisations de la part des constructeurs et de l’ensemble des acteurs de la filière pour gagner en lisibilité et en efficacité. Les constructeurs, déjà membres fondateurs de la PFA, verront ainsi leur représentation assurée d’une seule voix dans une approche filière automobile ».

« Face aux défis historiques qui sont les siens, nous avons besoin d’une filière automobile rassemblée et qui s’exprime d’une seule voix, a souligné Luc Chatel, président de la PFA. À un moment où notre industrie se trouve confrontée à des transformations comme elle n’en a jamais connues depuis sa création – transformations que la crise liée à la pandémie ne fait qu’amplifier et accélérer –, il n’a jamais été aussi urgent de jouer collectif, d’agir ensemble et de parler d’une même voix ».

Un patrimoine immobilier conséquent

Même si cette simplification des organisations automobiles en France est une bonne chose face à la puissance du lobbying environnemental à Bruxelles, cette intégration peine à dissimuler des difficultés financières liées en partie au Mondial de l’automobile et à son annulation en 2020. La mise en sommeil de la filiale du CCFA, AMC Promotion, société qui organisait le Mondial à Paris, laissait présager ce groupement sous la bannière de la PFA.

Malgré les pertes financières, le CCFA demeure un actif conséquent pour la PFA puisqu’il est propriétaire d’un immobilier important, à travers notamment le siège de la rue de Presbourg à Paris, tout en étant actionnaire principal de l’entreprise spécialisée dans les données automobiles AAA Data.

Un point de passage : le prochain Mondial 2022 avec Equip Auto

Pour tenter de faire renaître le Mondial de l’automobile en 2022, la PFA a annoncé le 9 juillet dernier faire équipe avec le salon B to B de l’après-vente Equip Auto. Les deux événements phares français de la filière automobile se rassemblent et se tiendront simultanément du 17 au 23 octobre 2022, sous la même bannière : Paris Automotive Week. Une seule raison à ce curieux attelage : la réduction et le partage des coûts après deux années de crise sanitaire. Cet évènement sera sans aucun doute un point de passage important pour la PFA désormais unifiée.

Mots clefs associés à cet article : CCFA, PFA

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos