La charte du conducteur responsable…

Publié le par

La charte du conducteur responsable…

Les faits :

J’ai reçu hier, comme nombre d’entre vous, un mail de la « Ligue de Défense des Conducteurs » avec mentionné en objet : « ils pensent nous avoir matés ». Ce mail faisait bien sûr référence aux 80 km/h.

Réflexion :

Et la Ligue d’expliquer que c’est la conception même de la sécurité routière qui est en cause… Qu’elle ne renonce pas en continuant le combat. Sur le plan juridique d’abord avec un recours déposé devant le Conseil d’État. Sur le plan politique avec les élus opposés à cette politique de sécurité routière brutale et arbitraire qui n’ont jamais été aussi nombreux ! Sur le plan des idées enfin en redoublant d’énergie pour faire entendre les arguments en faveur d’une politique de sécurité routière intelligente. La ligue affirme même « Non, le 80 km/h ne fera pas baisser "mécaniquement" le nombre d’accidents. Au contraire ! Car, si la distance de freinage diminue en effet, l’attention du conducteur diminue également à une vitesse inutilement basse et donc le temps de réaction, lui augmentera bien souvent. Un ministre a d’ailleurs dit : "on aura plus de temps pour profiter du paysage". Quel aveu ! Et nous devons diffuser largement ces arguments et rallier encore plus de Français derrière notre bannière "Non à la répression absurde, Oui à une conduite responsable". Alors, dès à présent, pour nous "compter", pour pouvoir peser tous ensemble, au sein de ce grand rassemblement de citoyens qui refusent de se laisser imposer une politique de sécurité routière rétrograde et contre-productive, nous vous demandons de signer la Charte du conducteur responsable. »

Ma conclusion subjective :

J’ai aussi à titre personnel cette intime conviction, mais là n’est pas le débat. Le débat est bien comme le dit la Ligue au niveau des idées et j’ai donc regardé les engagements qu’ils proposent de signer dans cette charte.
Les voici : Art 1 : J’adapte ma conduite à la densité du trafic, à l’état de la route, aux conditions météorologiques et à ma forme du moment. Art 2 : Je ne suis pas seul sur la route. Je garde mes distances et vérifie très régulièrement dans mes rétroviseurs que je ne gêne personne ; je me décale largement pour laisser passer ou doubler les deux-roues. Art 3 : Je ne conduis pas sous l’emprise de substances altérant sensiblement ma vigilance et mes réflexes. Art 4 : J’entretiens régulièrement mon véhicule pour garantir une sécurité maximale. Je trouve ces engagements simples, non polémiques, plein de bon sens et responsables. J’ai donc signé la charte. Et juste avant cette période de grands départs, je vous encourage à en faire de même… Et surtout à le mettre en pratique.

Et vous, quel est votre point de vue ?

Jean-Luc Chotard (jlchotard@agence-k.fr)

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos