La Chine, machine à profits des constructeurs

Publié le par

La Chine, machine à profits des constructeurs

Selon une étude réalisée par le cabinet de conseil Mac Kinsey, leur activité en Chine concentre 40 % des résultats des constructeurs automobiles… Alors que ce marché ne générerait que 22 % de leur volume de ventes planétaires. Et cette génération de bénéfices va croissante puisqu’elle ne se traduisait que par un ratio de 35 % en 2013.
Pour expliquer cette performance, le quotidien cite Laurent Giet, directeur associé de MC Kinsey, d’après qui le phénomène tient à la croissance du marché automobile chinois, mais aussi à la forte valeur des marques occidentales aux yeux des clients chinois. Plus précisément, il apparaît que les firmes automobiles affichent sur ce marché une marge opérationnelle moyenne de 12 %, quand ils se contentent de moins de 7 % au niveau mondial. Et l’étude de poursuivre, en indiquant que ce ratio a permis aux entreprises considérées de dégager 127 milliards de dollars de résultat opérationnel cumulé en 2014. De même que les plus grands gagnants sont, dans leurs rangs, ceux qui commercialisent des modèles destinés au segment premium.
Dernier constat : la machine à « cash » chinoise est tellement attractive qu’elle pousse, logiquement, selon le cabinet d’étude, divers généralistes à tenter de s’offrir une part de gâteau toujours plus significative sur ce territoire. D’où la montée dans les tours de DS Automobile dans le périmètre d’intervention de PSA Peugeot Citroën, ou encore l’annonce d’une multiplication de modèles sous divers logos. Pour mémoire, une majorité des mêmes constructeurs perdent de l’argent en Russie, en Amérique latine et en Inde. Tandis que leur marge opérationnelle européenne n’est que de quelque 1 %... De quoi porter le curseur sur le nouvel eldorado chinois !

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos