La citadine Hyundai i20 se refait une beauté

Publié le par

Trois ans après son lancement, la deuxième génération de la Hyundai i20 s’offre une petite cure de jeunesse, tant sur le plan esthétique que technologique.

La citadine Hyundai i20 se refait une beauté

« Elle est notre offre la plus complète sur ce segment » assure l’équipe de Hyundai lors des essais du véhicule à Francfort. Deuxième best-seller de la marque en Europe, cette cinq portes s’est très vite imposée sur le segment B, sitôt son lancement débuté il y a une décennie. La seconde génération de l’i20 a vu le jour en 2014, participant à la croissance des ventes jusqu’à aujourd’hui. Si la moyenne d’âge de la clientèle se situe à 54 ans, le constructeur entend, à l’aide de ce restylage plus moderne, de la rajeunir à 47 ans. Quatre finitions sont disponibles avec l’i20, mais seules l’Intuitive, la Créative et l’Active affichent des nouveautés contrairement à l’Initia inchangée. Une version Business à destination des professionnels uniquement viendra également compléter la gamme.

La face avant présente un raffinement avec la calandre en cascade, signature identitaire de la marque sud-coréenne, ainsi qu’une carrosserie bicolore avec un toit contrasté. À la palette des cinq coloris déjà existants viennent s’ajouter deux nouvelles teintes, que sont le "Tomato Red", un mélange de rouge et d’orange sanguine proposé en option à 200 euros, et le "Champion Blue". À l’intérieur, cinq nuances de surpiqures sont également proposées sur les sièges, le volant et le levier de vitesse. Contrairement à son prédécesseur, le hayon du nouveau modèle a été également retravaillé et intègre désormais la plaque d’immatriculation.

Connectivité et sécurité

D’un point de vue technologique, la Hyundai i20 bénéficie d’équipements de sécurité de dernière génération facilitant la conduite. Parmi lesquels l’aide au maintien dans la voie (l’alerte se déclenche au-delà de 60km/h), le Stop & Start (écologique et économique pour l’usage urbain de cette citadine), le freinage d’urgence autonome, la détection de fatigue du conducteur ou encore les feux de route intelligents. Le modèle évolue dans sa connectivité grâce à l’introduction d’un système multimédia avec un écran tactile 7 pouces, ainsi que la présence des applications Apple Car Play et Android Auto utilisables via les smartphones des passagers. Enfin, un port USB supplémentaire a été installé, permettant la recharge de deux appareils simultanément.

500 euros de plus que son aînée

Sous le capot, la i20 n’est proposée qu’en trois motorisations essence. Le moteur 1,2 litres, disponible sur les versions cinq portes, décuple une puissance de 75 ou 84 chevaux, tous deux associés à une boîte manuelle à cinq rapports. Quant au moteur 1,0 litre T-GDI, il atteint les 100 chevaux, couplé d’une boîte manuelle à cinq vitesses ou d’une transmission à sept rapports. Par ailleurs, si Hyundai vente les mérites d’un amortissement retravaillé dans le but d’apporter plus de confort à la conduite, le passage sur des revêtements dégradés reste toutefois désagréable.

Coté tarifs, le nouveau modèle se positionne 500 euros plus cher que l’ancienne version. L’entrée de gamme (moteur 1,2 litre 75 ch) s’affiche à 14 100 euros en finition Initia, et culmine à 19 150 euros en finition Intuitive (moteur 1,0 T-GDI 100 ch DCT-7). Les prix des autres deux finitions et de la version Business n’ont pas encore été révélés. La nouvelle Hyundai i20 arrivera en concession courant mi juin.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos