La livraison à domicile dans l’air du temps

Publié le par

En cette période de reprise de l’activité, la livraison de véhicules à domicile constitue un argument supplémentaire pour rassurer le client. Un service qui complète idéalement la vente en ligne de VN et de VO.

Crédit photo : Hiflow
Crédit photo : Hiflow

La livraison de véhicules à domicile n’est pas un nouveau service. Cependant, son développement pourrait profiter de la situation sanitaire actuelle et de l’essor de la vente en ligne des véhicules neufs et d’occasion. En effet, le véhicule d’occasion est le secteur le plus en pointe en matière de vente digitalisée et de nombreux acteurs de l’automobile misent sur lui pour tirer la reprise de l’activité globale. Deux arguments en faveur du déploiement d’un service comme la livraison à domicile. « Nous remarquons que la crise sanitaire accélère le développement de la vente à distance et pas seulement en ligne » confirme Claire Cano-Houllier, co-fondatrice de Hiflow (ex Expedicar). Un phénomène qui a concerné tous les secteurs d’activités mais qui a confirmé une tendance encore timide dans l’automobile. « Les constructeurs et les distributeurs réfléchissaient déjà à ce sujet avant la crise et tous sont aujourd’hui très engagés » ajoute la dirigeante. Parmi ses clients, Hiflow compte notamment plusieurs groupes de distribution mais aussi la plateforme internet de véhicules d’occasion Autosphère (Emil Frey France) et Aramis Auto. « Nous constatons que les livraisons concernent davantage de véhicules. Chez nos clients, leur nombre a été multiplié par deux. Certains consommateurs qui n’avaient jamais eu recours à ce service y prendront goût » remarque Claire Cano-Houllier. La livraison à domicile présente aussi l’avantage d’effacer les distances.

Stocks centralisés mieux écoulés

La livraison peut accélérer la vente de véhicules en élargissant la zone de chalandise des marchands. Des spécialistes du VO l’ont déjà bien compris mais ce constat vaut également pour le véhicule neuf. L’arrivée de la vente en ligne chez plusieurs constructeurs pendant le confinement pourrait profiter à la livraison à domicile, tout comme cette dernière constitue un atout supplémentaire à la digitalisation du VO. « Un nombre croissant de concessionnaires mutualise son stock VO autour d’une plateforme internet unique. Il manquait jusqu’à présent un processus de livraison en un clic, ce qui est faisable aujourd’hui » précise Claire Cano-Houllier. Pour s’adapter à la situation, la firme a revu son processus de livraison. Les convoyeurs indépendants ont été formés et se sont équipés du matériel adéquat. « Ils récupèrent un véhicule nettoyé et procèdent eux-mêmes à un nettoyage avant la livraison au client, qui a lieu sans contact. Seule la mise en mains est limitée à une présentation extérieure de la voiture » explique la dirigeante. Au final, la prestation reste au même tarif pour le vendeur, qui refacture généralement ce service au client final. Pour ce dernier, une livraison ne revient pas plus cher qu’un aller-retour sur une longue distance. De son côté, l’acquéreur de proximité utilise ce service pour gagner en confort. Tous les acheteurs ne basculeront pas vers une livraison à domicile mais cette prestation pourrait être systématiquement proposée. « Les concessionnaires livrent déjà des voitures à leurs clients mais cette opération prend du temps et monopolise une ou deux personnes » remarque Claire Cano-Houllier. Un temps peu productif pour des collaborateurs dont ce n’est pas la fonction principale.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos