La marque Volkswagen se met en ordre de marche pour franchir la transition électrique

Publié le par

Entretien avec Pierre Boutin directeur de la marque Volkswagen en France, dont la marque prépare sa révolution électrique quelques semaines après l’annonce de son premier modèle ID.3. Une transition qui passe par une évolution du réseau et de nombreux changements tant au niveau du digital que des systèmes d’information entre la marques et les investisseurs.

La marque Volkswagen se met en ordre de marche pour franchir la transition électrique

Le dirigeant de la marque Volkswagen en France est tout d’abord très clair sur les objectifs du premier constructeur européen et premier importateur dans l’Hexagone : "Notre futur est électrique et zéro émission. Pour y parvenir, tout est une question d’investissement et d’environnement. "Avec l’ID.3, nous nous efforçons de minimiser notre impact CO2 tout est restant fixés sur notre objectif, à savoir l’arrêt de la vente des moteurs à combustion à l’horizon 2040". Et d’ajouter : "Nous ne pourrons y arriver seuls non plus, les pouvoirs publics et les clients devront également apporter leur pierre à l’édifice".

Premières livraisons à partir de l’été 2020 en France

Pour rappel, la marque de Wolfsburg a investi plus de dix milliards d’euros pour se donner les moyens d’une stratégie de rupture annoncée il y a trois lors du dieselgate qui a touché l’ensemble de l’automobile. Une stratégie radicale puisque les nouveaux modèles ID remplaceront progressivement les anciens modèles à combustion. A ce titre, vingt véhicules full électriques ont été annoncés d’ici 2025, tous fabriqués sur la nouvelle plate-forme électrique MEB. L’ID.3, premier modèle de cette série, a été présenté au Salon de Francfort en septembre dernier. Il sera commercialisé en France dès l’été 2020. Avec plus de 30 000 pré-commandes de ce véhicule, la marque pense engranger des ventes en France même si le niveau des commandes n’est pas à la hauteur pour l’instant de la part de marché en France. Suivra fin 2020 le premier SUV électrique l’ID. Crozz.

En attendant ces premières commercialisations, la marque ne reste pas inactive et compte ainsi profiter de ses modèles électriques, anciennes générations, avec le e-Up ! et la e-Golf. Ce dernier véhicule ayant été repositionné au niveau de son prix récemment afin de le placer à hauteur de l’ID.3 à moins de 30 000 euros. Dans le même temps, les modèles classiques bénéficieront d’une motorisation PHEV afin de se mettre en marche pour réduire les émissions de CO2 en prévision de la législation européenne CAFE qui débute le 1er janvier prochain. A noter que la marque se positionne également en fournisseur d’électricité et de bornes de recharge à travers sa filiale Elli Group créée pour l’occasion.

Moderniser le système d’information entre la marque et ses concessionnaires

La marque compte également travailler sur la back-office et l’ensemble des systèmes d’information qui gèrent la relation entre le constructeur et son réseau comme par exemple les livraisons et les commandes des véhicules, la logistique, la commande des pièces et les opérations de garantie. "Nous devons avoir des outils plus performants avec notre réseau. Notre administratif doit être allégé et plus efficace". La marque ambitionne, en effet, de se doter d’outils plus efficaces afin d’espérer un gain d’au moins une heure par opération. L’objectif est d’alléger le plus possible les coûts de la distribution tout en préparant un allègement des standards du réseau comme annoncé dans le nouveau contrat "Future Sales" qui sera mis en oeuvre en avril prochain.

Une nouvelle relation contractuelle avec le réseau : Future Sales

Un nouveau contrat qui vise à établir une nouvelle relation entre le constructeur et ses investisseurs. La marque souhaite développer des ventes additionnelles à travers les nouvelles mobilités tout en misant sur les ventes digitales. Des ventes qui sont actuellement en discussion avec le réseau au niveau d’un taux de commissionnement qui n’a pas encore été révélé. Le déploiement de nouveaux sites Internet One Shop permet de bâtir dans les régions des sites Web standardisés pour la marque et faciles à mettre à jour et à gérer au niveau des données. Le constructeur misant également sur les véhicules connectés pour modifier en profondeur cette relation avec les investisseurs.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos