La meilleure santé financière des affaires françaises est-elle solide ?

Publié le par

La meilleure santé financière des affaires françaises est-elle solide ?

Grâce au gros investissement consenti par le CNPA afin de publier un rapport financier très complet « La mobilité en chiffres » (en partenariat avec la Banque de France), nous avons tous appris avec satisfaction que la marge brute d’exploitation du commerce automobile (11 147 points de vente dont 5 515 dans les réseaux primaires et 5 709 dans les réseaux secondaires) s’est redressée depuis 2013, passant de 0,6 à 1,3 % en 2015.

L’amélioration des résultats d’exploitation est notable en 2015 avec + 40 % dans le commerce et + 14 % dans l’après-vente.

Cette même étude montre également une stabilisation du taux d’endettement financier du commerce automobile (endettement financier / fonds propres nets) à 107,6 %. Mais cet endettement reste structurellement élevé au regard de la moyenne nationale (74,6 %). Alors, sans jouer les Cassandre, ces chiffres sont-ils pérennes ? Oui et non en fait.

Oui car les volumes de ventes en hausse en VN et en VO, s’ils se maintiennent jusqu’à la fin de cette année, vont permettre de récolter des primes de volume et donc d’optimiser les frais de structure car ces derniers ont beaucoup augmenté depuis cinq ans eu égard à l’inauguration de nombreuses nouvelles affaires.

Oui également car de nombreux directeurs et PDG ont amélioré la gestion de leurs affaires (au niveau de la trésorerie et des stocks notamment). De plus, la baisse des taux a contribué et contribuera encore à réduire les coûts des VN, VD, VO et pièces détachées en stock.

Non car beaucoup de ventes VN sont anticipées pour réaliser les objectifs liés aux volumes ce qui réduit leurs marges. Il suffit à ce titre d’observer de nombreux stocks de VD, à la fois trop importants et trop anciens, pour s’en convaincre.

Non également car la dernière statistique publiée par l’Argus (et son logiciel PlanetVO présent dans 3 600 des 55 15 affaires du réseau primaire) montre que 40 % des stocks VO ont plus de 90 jours. Cela aura forcément un impact négatif sur les marges…

Berislav Kovacevic
bk@solutionsvo.fr
www.solutionsvo.fr

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos