La région Hauts-de-France soutient l’automobile

Publié le par

La région Hauts-de-France a élargi son aide au transport en l’ouvrant notamment au covoiturage. Elle verse également une aide allant jusqu’à 300 euros, soit un tiers du coût du boîtier nécessaire à la conversion des moteurs au bioéthanol.

La région Hauts-de-France soutient l'automobile

La Région Hauts-de-France a décidé d’aider l’automobile et les automobilistes. Un engagement qui correspond à la déclaration de Xavier Bertrand, président de la région, lors de la convention annuelle du groupe Lempereur le 22 janvier dernier à Liévin. « L’automobile représente des emplois non délocalisables. J’aide et j’accompagne l’automobile dans la région. Et Jean-Paul en fait partie, tant sa démarche et sa réussite sont une excellente chose pour notre région », avait-il déclaré.

Depuis le 1er mars 2016, la région a mis en place l’aide au transport : 20 euros par mois pour les salariés qui doivent aller en voiture sur leur lieu de travail dès lors qu’ils habitent à au moins 30 kilomètres de celui-ci. Plus de 45 000 aides au transport ont ainsi été versées depuis le lancement du dispositif.

Pour mémoire, le 22 novembre 2018, lors d’une séance du conseil régional, Xavier Bertrand avait annoncé la mise en place de nouveaux critères pour les automobilistes des Hauts-de-France. Ces derniers sont applicables depuis le 1er janvier dernier.

- Le critère de la distance kilométrique a été réduit à 20 kilomètres : à partir du 1er janvier 2019, les salariés résidant à au moins 20 kilomètres de leur lieu de travail peuvent bénéficier de l’aide au transport.

- L’aide s’ouvre au covoiturage, un mode de déplacement de plus en plus convoité dans les Hauts-de-France. Ceux effectuant au moins 10 kilomètres par jour en covoiturage entre leur domicile et leur lieu de travail, qu’ils soient covoitureur ou covoituré, peuvent bénéficier de l’aide au transport.

- L’aide facilite désormais le déplacement des jeunes éloignés de leurs lycées. Les parents de lycéens pensionnaires en internat parcourant au moins 100 kilomètres par semaine pour conduire leurs enfants peuvent bénéficier de l’aide.

Soutenir la conversion des moteurs au bioéthanol

La Région veut rendre la transition écologique des voitures accessible. Les automobilistes souhaitant équiper leur véhicule d’un boîtier de conversion au bioéthanol E85 sont soutenus dans la démarche : la région finance le tiers du montant du boîtier, généralement compris entre 500 et 800 euros.
Côté utilisateur, le bioéthanol permet de faire des économies, puisque son prix est moins cher que l’essence. Pour Xavier Bertrand, l’objectif est de « réconcilier économie et écologie. Ces nouvelles mesures sont en faveur d’une écologie populaire : nous donnons les moyens aux habitants d’aller dans le sens de la transition écologique, tout en préservant leur pouvoir d’achat. »

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos