La reprise du marché en Europe sourit aux négociants

Publié le par

Pour acheter leur voiture neuve au meilleur prix, les consommateurs se tourneraient davantage vers les discounters automobiles.

Selon les chiffres publiés par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (Acea), après six ans de recul, les ventes de voitures neuves dans l’Union européenne ont augmenté de 5,7 % en 2014. En France, le marché automobile repart également à la hausse, avec une progression de 5,9 % en janvier 2015 par rapport à janvier 2014 (et jusqu’à + 10,9 % en jours ouvrables comparables).

Une embellie qui ne doit pas faire oublier l’évolution du comportement des consommateurs. « Avec un pouvoir d’achat restreint, ils cherchent avant tout à trouver le meilleur rapport qualité/prix », analyse le distributeur indépendant de véhicules multimarques neufs, à prix remisé, Qarson. Un argument qui expliquerait notamment le désaveu naissant pour les modèles diesel, dont la part des ventes dans les voitures neuves est passée à 59 % en janvier dernier, alors qu’elle atteignait 73 % en 2012 d’après le Comité des constructeurs français d’automobiles (Ccfa).

Conséquence directe, le recours aux négociants automobiles serait en progression, et ce malgré la pression des constructeurs à limiter les réimportations en provenance des pays de l’Union européenne. Florian Czech, dirigeant de Qarson en région parisienne, confirme la tendance : « Malgré un marché difficile, en tant que mandataire auto, nous arrivons à augmenter nos ventes en volume et en valeur grâce à une offre en adéquation avec les attentes des automobilistes et à nos prix compétitifs. »

« Les consommateurs comparent davantage »

Pour Xavier Morvan, dirigeant du réseau Distinxion, « les consommateurs sont aujourd’hui plus avertis. Ils comparent davantage les offres, notamment à partir d’Internet. Ils savent désormais qu’il existe d’autres solutions que le circuit traditionnel pour acheter un véhicule. » Composant avec un budget contraint, les acheteurs se révèlent aussi « plus ouverts en matière de marques. » Face à la communication financière des constructeurs tournée vers un loyer mensuel, le négociant multimarque s’organise : « Il s’agit d’une vraie évolution autour de l’achat de voiture en location. Nous disposons donc aussi de formules de financement sur 3 ans. Cela favorise la vente de 0 km. »

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos