Le CNPA accueille les débosseleurs

Publié le par

Le CNPA vient de lancer une commission professionnelle dédiée aux débosseleurs au sein de la branche carrosserie. Une entité présidée par Mickaël Haynau et dont l’objectif est de structurer ce métier.

Le CNPA accueille les débosseleurs

Les débosseleurs restent mal connus. Non seulement pour le grand public mais aussi pour de nombreux professionnels. Constitué de spécialistes souvent indépendants, ce métier rassemble des techniciens venus de tous horizons. Des horizons parfois lointains et aux règles juridiques et sociales bien différentes des lois françaises. Une concurrence qualifiée de déloyale lorsqu’elle ne répond pas aux mêmes exigences légales et statutaires. « Nous sommes confrontés au travail irrégulier et à des tarifs anormalement bas » regrette Mickaël Haynau, président de la commission débosselage. Un constat qui se répète notamment lors des épisodes de grêle.

Des structures plus ou moins importantes s’installent alors pour traiter les véhicules chez des carrossiers mais les équipes constituées peuvent regrouper des gens issus du monde entier. Ces derniers ne travaillent pas toujours selon le même niveau d’exigence et les mêmes règles sociales. La commission du CNPA s’est donc donnée pour mission de structurer cette profession dans un cadre légal et social clair. Un travail effectué en collaboration directe avec la branche de Carrossiers du CNPA, avec laquelle elle partage de nombreux points communs.

Le profil du débosseleur restant assez mal connu, cette commission souhaite avant tout comptabiliser ces professionnels en les rassemblant. Elle devra également lutter contre les tentatives de détournement du libre choix du réparateur par les assureurs lors des épisodes de grêle. En effet, ces derniers orienteraient directement les sinistrés vers les plateformes montées spécialement pour l’occasion. Le rôle du débosseleur devrait également être intégré dans la charte de bonnes pratiques signée avec les représentants des experts dans le cadre de sa refonte. Enfin, une première convention a été signée dans la région Grand-Est entre le CNPA et la DIRECTE pour mettre en place un process de signalement des cas de travail illégal. Un exemple qui devrait peu à peu être dupliqué aux grandes régions de France.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos