Le CNPA acteur au Grenelle de l’Environnement

Publié le par

Le Grenelle de l’Environnement initié par le Gouvernement devrait aboutir fin octobre à un plan d’action de vingt à trente mesures concrètes et quantifiables recueillant un accord le plus large possible des participants. Le CNPA s’est naturellement associé à cette démarche de façon à s’assurer que l’automobile ne soit pas systématiquement prise pour cible.

Les propositions du CNPA visent à conduire les métiers des services de l’automobile vers un développement durable, qui intègre la protection de l’environnement, l’équité sociale mais aussi la croissance économique, selon quatre objectifs :
- Donner toute leur place aux déplacements par route ;
- Amplifier la réduction de pollution liée aux améliorations technologiques, par des améliorations de l’usage des véhicules ;
- Réunir les conditions d’une réglementation environnementale qui soit source de progrès ;
- Aider et accompagner les entreprises qui s’engagent en faveur de l’environnement, pour qu’elles restent compétitives et soient pérennes.

La défense de ces objectifs a notamment conduit le CNPA à prendre position pour :
- Favoriser le renouvellement du parc : mise en place d’un crédit d’impôt ou d’un prêt à taux zéro pour l’achat d’une voiture neuve ou d’une voiture d’occasion de moins de cinq ans ;
- Sensibiliser les automobilistes à un entretien régulier de leur véhicule et à une conduite éco-responsable ;
- Souligner le caractère contre-productif des mesures fiscales coercitives liées à l’usage d’un véhicule.

La synthèse des propositions de tous les participants (parmi lesquels quatre membres élus du CNPA) alimentera le plan qui sera discuté au Conseil Economique et Social de la République avec les membres des groupes de travail. Enfin, une fois achevé ce « premier temps démocratique », le Gouvernement sera chargé de sa mise en œuvre.

Non seulement le CNPA participe aux réflexions de l’interprofession, mais il représente les entreprises françaises en siégeant dans certains groupes de travail pour le compte de l’UPA, de la CGPME, et du MEDEF.

Au milieu de toutes les associations et autres ONG, attention à ce que la voiture ne soit pas une fois de plus taxée et l’automobiliste pris pour une « vache à lait » !

Mots clefs associés à cet article : CNPA

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos