Le CNPA officialise sa 22e branche dédiée aux start-up de la mobilité

Publié le par

La branche métier dédiée aux nouvelles mobilités aura pour mission de fédérer l’ensemble des start-up du secteur.

Le CNPA officialise sa 22e branche dédiée aux start-up de la mobilité

Le 15 janvier dernier, le CNPA a créé officiellement une nouvelle branche dédiée exclusivement aux start-up de la mobilité. Cette évolution fait suite à une matinée de travail autour de quatre workshops à Station F, réunissant les entreprises membres du CNPA, les start-up du secteur de la mobilité et les pouvoirs publics. À cette occasion, l’ensemble des parties prenantes a ainsi abouti à la création de l Atelier des mobilités, le 22e métier du CNPA.

Plus d’une vingtaine de start-up a d’ores et déjà adhéré à ce métier du CNPA, parmi lesquelles CityScoot, Troopy, Iodines, We-Van, Smovengo, Virtuo, ainsi que la plupart des start-up des trois promotions du Moove Lab, l’accélérateur de start-up du CNPA hébergé à Station F (Cocolis, Fidcar, Convoicar...).

« La création de ce nouveau métier permettra de créer des synergies entre les entreprises historiques du CNPA et les nouvelles start-up se positionnant sur le secteur de la mobilité, explique Xavier Horent, délégué général du CNPA. Il est indispensable de fédérer ces acteurs pour accélérer le développement de ces innovations. L’Atelier des mobilités permettra d’offrir aux parties prenantes un forum de discussion pour connecter l’ensemble des acteurs mais aussi un lieu de représentation permettant aux start-up de la mobilité de parler d’une même voix ».

Interface de dialogue avec les pouvoirs publics

L’Atelier des mobilités dialoguera avec les pouvoirs publics, développera des synergies entre entreprises traditionnelles et jeunes pousses en faveur de projets innovants, et informera ces entreprises sur les évolutions réglementaires afin d’anticiper les besoins émergents des marchés.

Après une introduction du député Jean-Marc Zulesi et une présentation des enjeux de la future loi d’orientation des mobilités (LOM) par les représentants du ministère chargé des Transports, l’ensemble des parties prenantes s’est réuni autour d’ateliers pour évoquer les chantiers prioritaires de ce nouveau métier.

« Cette initiative est exceptionnelle, elle permet de fédérer les start-up et de mettre en place un lien privilégié entre les pouvoirs publics et les acteurs de l’innovation dans la mobilité », a souligné Jean- Marc Zulesi.

Mise en avant des start-up à travers un label

Parmi les chantiers prioritaires évoqués à l’occasion de ces ateliers : la création d’un label à destination des start-up, la mise en place d’outils et d’actions pour appuyer le dialogue avec les pouvoirs publics, notamment dans le cadre du projet de loi LOM à venir, le lancement d’un « Start-up Tour » afin d’offrir aux futurs adhérents des rencontres de terrain avec les différents acteurs de la mobilité en France, la valorisation de ces entreprises à l’occasion des principaux évènements de la mobilité, ou encore l’organisation d’un évènement métier.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos