Le CNPA se félicite de l’instauration d’une prime de « renouvellement »

Publié le par

Le Président de la République a annoncé la mise en place d’un système incitatif qui sera à la fois « progressif et durable », dans le but d’accélérer le renouvellement du parc automobile, et par conséquent de diminuer de manière significative les émissions polluantes de véhicules.

Le CNPA est favorable à cette mesure, dont le principe avait d’ailleurs été adopté en 2006 par le Conseil Économique et Social de la République dans le cadre de ses travaux sur la filière automobile française.

Le CNPA considère que cette décision est de bon sens, dans la mesure où l’âge moyen du parc automobile est aujourd’hui supérieur à 8 ans, et que 60% des émissions polluantes proviennent des voitures de plus de 10 ans, qui représentent un tiers du parc français.

Cette mesure pourrait permettre, selon le dispositif final qui sera retenu, d’économiser des tonnes de CO2, en générant un effet de masse susceptible de rajeunir durablement le parc automobile, avec toutes ses conséquences non seulement sur le plan de la protection de l’environnement, mais aussi de la sécurité routière.

Le CNPA souligne à ce titre l’intérêt d’intégrer dans le projet gouvernemental une incitation non seulement pour les véhicules neufs mais aussi pour les véhicules récents, de moins de 6 ans, c’est-à-dire respectant les normes Euro 3 et 4.

Cette proposition, qui devrait être assortie, par exemple, de prêts à taux zéro ou de crédit d’impôt pour véritablement prendre en compte le pouvoir d’achat limité des familles françaises, permettrait en effet de diviser par deux les émissions polluantes du parc. Par ailleurs, le CNPA souhaite souligner la situation spécifique des Véhicules Industriels qui doit également être pris en compte.

Les modalités des premières annonces du Gouvernement, tant au niveau du financement que de la mise en œuvre, posent au stade actuel un certain nombre d’interrogations qui devront être résolues rapidement afin d’éviter toute déstabilisation du marché.

Le CNPA a déjà demandé au Gouvernement de participer au groupe de travail chargé d’étudier le détail du dispositif, lequel devrait être élaboré en concertation avec l’ensemble des parties prenantes : constructeurs, distributeurs et réparateurs, ainsi que les assureurs.

Communiqué de presse diffusé sur www.cnpa.fr

Mots clefs associés à cet article : CNPA

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos