Le GNCO accueille 100 % du réseau Opel

Publié le par

Pour la première fois depuis sa création en 1992, le Groupement national des concessionnaires Opel rassemble 100 % de son réseau. Un atout en cette période délicate, à laquelle s’ajoute une situation de transition vers l’univers PSA.

© GNCO
© GNCO

Le Groupement national des concessionnaires Opel (GNCO) vient d’annoncer l’adhésion de la totalité du réseau au sein du groupement. Une première depuis la création de ce dernier en 1992. Ce résultat est issu d’une progression constante mais le contexte particulier de cette année 2020 pouvait laisser planer le doute. L’entrée dans l’univers PSA et la crise du coronavirus auront sans doute joué en la faveur de cette adhésion massive au groupement. « Lorsque j’ai accepté ce mandat début février, je savais que l’année n’allait pas être facile car le réseau devait et doit encore assimiler de nombreux programmes de PSA. En même temps, nous étions en attente de nouveaux modèles », remarque Michel Maggi, président du GNCO. Cependant, la crise sanitaire a ajouté son lot de problèmes. Une situation qui a pourtant été gérée selon le même mode que l’entrée du réseau au sein du monde PSA. « La co-construction a été bénéfique pour passer les mois de confinement », poursuit-il. Des réunions régulières en visioconférence ont permis de trouver des solutions pour les adhérents, comme le souligne le président du groupement. Un travail mené en commun avec le constructeur et la captive de financement a « permis au réseau de limiter la casse, même si la chute des ventes sur 2020 aura un impact proportionnel sur la rentabilité ».

Préparer l’année 2021

En cette année doublement particulière, le réseau Opel a également souffert en matière de pièces de rechange. Le basculement prévu vers les plateformes Distrigo a été perturbé par la crise sanitaire. « Nous avons eu la chance d’avoir des plannings d’atelier chargés à la sortie du confinement. Le manque de disponibilité PR nous a énormément compliqué la tâche pendant l’été et a malheureusement eu un impact sur la satisfaction de nos clients », explique Michel Maggi. Le bureau du groupement reste cependant attentif à cette fin d’année et aux politiques commerciales qui seront fixées pour l’année à venir. Les allocations de production figurent notamment parmi les dossiers à suivre, afin que le nombre de véhicules attribués au marché français permette au réseau d’accroître ses ventes. « Nous sommes une puissance représentative forte et avec les membres du bureau, nous souhaitons bien préparer 2021, car avec les nouveaux modèles qui arrivent, le réseau espère augmenter significativement la part de marché VP/VU l’année prochaine », poursuit-il. Un passage obligé pour améliorer la rentabilité du réseau.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos