Le Grand Paris lance les premières interdictions de circulation pour les véhicules classés Crit’Air 4

Publié le par

Dans les dix prochaines années, les interdictions de circulation vont se succéder dans les villes de plus de 150 000 habitants. Ce 1er juin 2021, le Grand Paris donne le coup d’envoi de ces restrictions pour les véhicules classés Crit’Air 4.

© Pixabay
© Pixabay

À partir du 1er juin 2021, les véhicules classés Crit’Air 4, 5 et non classés ne pourront plus circuler en semaine entre 8 heures et 20 heures dans la métropole du Grand Paris. Pour rappel, cette zone à faible émission se situe dans un large périmètre situé à l’intérieur de l’A86 qui forme une large boucle autour de Paris.

Vidéo-verbalisation en place d’ici à la fin de l’année 2021

Les véhicules interdits dans cette première tranche, avant une nouvelle interdiction en 2022 avec la vignette Crit’Air 3, sont les diesel Euro 1, 2 ou 3, immatriculés avant le 31 décembre 2005, et des véhicules essences immatriculés avant le 31 décembre 1996. Pour les poids lourds, autobus et autocars, cette interdiction est valable tous les jours de 8 heures à 20 heures. Les contrevenants risquent une amende de troisième classe, soit 68 euros, tandis que la vidéo-verbalisation devrait être mise en place d’ici à la fin de l’année 2021.

Zones ZFE-M : dans les villes de plus de 150 000 habitants d’ici à 2024

Encore méconnu du grand public, le terme zones à faibles émissions-mobilités (ZFE-M) va rythmer l’ensemble des mobilités dans les grandes villes de plus de 150 000 habitants dans les dix prochaines années. La loi Climat et résilience portée par le gouvernement et la ministre de l’Environnement vise à y interdire progressivement l’ensemble des véhicules thermiques. Au total, 35 agglomérations seront concernées par ces interdictions de circulation.

Voté pendant la dernière période de confinement, l’article 27 du projet de loi Climat et résilience met, lui, en place l’obligation pour les agglomérations de plus de 150 000 habitants d’ici le 31 décembre 2024 d’instaurer une zone à faibles émissions-mobilité (ZFE-M). En complément, dans les dix métropoles qui enregistrent des dépassements réguliers des valeurs limites de qualité de l’air, seront automatiquement prévues des interdictions de circulation pour les véhicules Crit’Air 5 en 2023, Crit’Air 4 en 2024 et Crit’Air 3 en 2025. Dans les autres agglomérations qui ne sont pas en dépassement des valeurs limites de qualité de l’air, ce sera aux collectivités concernées de fixer les restrictions de circulation des véhicules les plus polluants afin de poursuivre l’amélioration de la qualité de l’air.

Mots clefs associés à cet article : ZFE

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos