Le Kia Stonic s’essaie à l’hybridation légère

Publié le par

Après seulement trois ans de mise en circulation sur le marché, le petit SUV de la marque sud-coréenne a droit à une mise à jour. Et si son design n’évolue que parcimonieusement, sa motorisation, elle, se convertit à la micro-hybridation.

© Kia
© Kia

Reprenant les bases de la compacte Ceed, le Kia Stonic n’enregistre certes pas des volumes de ventes au niveau de ses sœurs Niro et Picanto. Il a tout de même su s’écouler à environ 3 000 exemplaires depuis le début de l’année grâce à un look sportif et des lignes effilées. Sa silhouette étant l’un de ses principaux atouts, le subtil restylage opéré par le constructeur n’y touche donc quasiment pas. À peines les blocs antibrouillard se trouvent-ils repensés, tout comme la signature lumineuse passant à quatre traits et un éclairage avant Full LED intégré pour les finitions supérieures. Notons également l’entrée de deux nouvelles teintes au nuancier (Gris magnétique et Bleu azur), faisant ainsi augmenter le nombre de combinaisons bicolores potentielles.

Mais la véritable différence se fait sous le capot. Afin de séduire au mieux les acheteurs, de plus en plus désireux d’acquérir un véhicule qui consomme moins – et s’avère donc moins taxé –, Kia a fait le choix d’électrifier partiellement son Stonic. Le SUV accueille donc désormais un bloc essence 1,0 litre T-GDI de 100 ou 120 chevaux, couplé à un système 48 volts avec alterno-démarreur. Une hybridation discrète qui permet de récupérer et de transformer en électricité l’énergie créée lors du freinage et de la décélération. Mais surtout de passer sous les radars des réglementations défavorables au thermique. L’ensemble est fourni avec une boîte manuelle à six rapports, mais il est toutefois possible d’adopter une transmission à double embrayage et sept vitesses en option.

Connectivité peaufinée

Si l’extérieur n’apporte que peu de comparaison avec sa précédente mouture, l’intérieur du nouveau Kia Stonic se différencie grâce à une instrumentation dotée d’un écran 4,2 pouces et d’un écran central tactile agrandi à 8 pouces.

Le système d’info-divertissement UVO Connect s’étoffe également au niveau de ses services connectés puisque le conducteur peut désormais être informé du prix du carburant, de l’état du trafic en temps réel, des prévisions météo ou encore de la disponibilité des places de parking sur son itinéraire. Une offre pléthorique doublée d’une application mobile avançant des fonctionnalités complémentaires, à l’image de la navigation piéton qui prend le relais du GPS après que la voiture ait été garée. Enfin, les aides à la conduite aussi se renforcent avec le maintien dans la voie, la reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse ou encore le freinage d’urgence gagnant une détection piétons et cyclistes. Autant de plus-values intelligemment mises en avant par Kia pour séduire le chaland. Surtout quand on sait que les ADAS seront particulièrement prises en compte dans les prochaines notations Euro NCAP.

Disponible dans les concessions dès le 3e trimestre 2020, ce nouveau Kia Stonic devrait voir son catalogue débuter à partir de 20 290 €. Un tarif un peu plus élevé que celui de son prédécesseur, affiché à 17 990 €, mais cependant logique au regard des améliorations technologiques dont il enrichit sa fiche technique.

Mots clefs associés à cet article : Kia

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos