Le monde automobile et ses professionnels ont-ils besoin de devins ?

Publié le par

M. Tavares vient d’annoncer à son équipe le lancement d’un nouveau plan stratégique, programme moyen terme qui sera lancé en 2021, pour tenir compte des « Enjeux sociétaux » (sic). Il succèdera à « Push to Pass » qui en 2016 avait remplacé « Back to the Race »… Ainsi, PSA montre sa volonté de réfléchir au futur de l’automobile dans la totalité de son contexte.
Bonne idée ! Ce programme ne sera donc pas, que « technique » et « business minded ».

Il y a de quoi, en effet, aborder différemment cette inévitable rupture quand on lit la longue liste des sujets pour l’avenir de l’automobile et de la mobilité en VL, VUL, PL, 2RM. Vous en trouverez une ci-dessous, dans un désordre certain, mais avoué et inévitablement incomplète.

Dans le désordre, quid du moteur diesel, du moteur à essence, de la pollution globale (CO2, NOx, particules), de l’alimentation des moteurs électriques embarqués, du covoiturage, de la copropriété, de la connectivité ou « smart car », de la conduite automatique, de la sécurité, des limitations de vitesse, de l’analyse comportementale des conducteurs, de l’assurance des personnes et des véhicules, de l’évolution et l’entretien des réseaux routiers urbains et ruraux, de la gestion du trafic urbain et du trafic en période de pointe hors des villes, des règlementations, des transports en commun et de leur qualité de service, etc … Et tout ce qui touche à l’emploi, à l’activité globale de la filière « automobile et mobilité », de la conception, fabrication, vente et après-vente ?

Tous ces points concernent les constructeurs, les équipementiers, les distributeurs ... et les utilisateurs, pardon, les clients.
Mais en où sont-ils dans la réflexion actuelle et celle de demain ?

Pouvons-nous oublier les poids lourds, les deux-roues motorisés ou non ...
Peut-on se passer de poids lourds ? Au profit des transports ferroviaires et fluviaux ? Les deux roues ? Pourquoi, en France particulièrement, les deux roues se sentent-ils « tout permis » ?

Les cyclistes ignorent tout des risques qu’ils prennent en ne respectant aucune règle qui relèvent plus du bon sens que du « code de la route ».
Les 2 roues motorisés, les amateurs surtout, roulent à toute allure, se faufilent entre les véhicules sans conscience du danger, génèrent un bruit d’enfer, encombrent les trottoirs et les places de stationnement sans aucune discipline ni respect de l’autre au détriment de leur sécurité et d’un équilibre général. C’est actuellement du « laisser aller » généralisé qui vise à apparaitre « politiquement correct ».

Alors, que diriez-vous d’ouvrir un chantier conduit par d’autres personnes que les professionnels de ce milieu pour recenser, classer, aborder tous ces sujets, y réfléchir pour faire des propositions en ligne avec l’intérêt général ?

Jean-Marie Julien
Membre de l’association Team Auto

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos