Les SUV continuent de booster le marché européen du VN

Publié le par

Selon Jato, en novembre, le marché européen du véhicule neuf a enregistré de bonnes performances, notamment dues à l’engouement pour les SUV.

Les SUV continuent de booster le marché européen du VN

Le marché du véhicule neuf a entretenu sa bonne dynamique en Europe : en novembre, les immatriculations se sont accrues de 5,2 %, soit 1 250 281 unités par rapport à la même période en 2016. Comme depuis plusieurs mois, quatre des cinq marchés les plus importants ont largement contribué de cette croissance, à l’exception du Royaume-Uni (- 11,2 % et 163 541 unités).

Parmi les plus belles performances, celles de l’Espagne et de la France avec respectivement + 12,8 et + 10,1 % et des volumes de 105 819 et 179 000 véhicules neufs. L’Allemagne n’a pas été en reste avec plus de 300 000 VN qui ont trouvé preneur, soit une augmentation de 9,4 % tandis que l’Italie a vu ses commercialisations augmenter de 5,2 % à près de 149 000 exemplaires.

Les pays de l’Est friands des SUV

Cette bonne santé du marché européen est à mettre au crédit de la vitalité d’un segment en particulier, celui des SUV. Par rapport à novembre 2016, la demande pour ce type de véhicules a progressé de 21,6 %, pour atteindre 400 000 unités. Les SUV représentent aujourd’hui 31,9 % des ventes de véhicules neufs au sein du Vieux Contient, une part de marché en hausse de 4,3 points par rapport à novembre 2016.

Cette demande des SUV a été soutenue par le dynamisme des petits SUV de segment B, des C-SUV compacts et ceux du segment D qui ont enregistré des croissances respectives de 25,5 %, 16,6 % et 41 %.

Les pays de l’Est s’avèrent plus particulièrement friands de ce type de véhicules puisque la Lettonie et l’Estonie sont restés les marchés où ils sont les plus populaires, avec une pénétration respective de 44,1 et 39,5 %. Les augmentations significatives des volumes de ventes au Danemark, en Pologne et en Norvège ont contribué à l’augmentation du volume du segment en novembre.

PSA grand gagnant sur ce segment

Avec sa part de marché de près de 20 % sur ce segment des SUV, l’Alliance Renault-Nissan n’a pourtant enregistré qu’une croissance timide puisque ses commercialisations de SUV n’ont augmenté que de 2,4 % en novembre. En revanche, PSA s’est imposé comme le grand gagnant ce mois-ci avec un bond de plus de 70 % en novembre, ce qui place le groupe, en termes de volume, avant le groupe Volkswagen.

« Malgré les bouleversements auxquels le marché européen du véhicule neuf est confronté, avec de nouveaux objectifs en termes d’émissions de CO2, le Brexit et la crise du diesel, la demande croissante de SUV a permis à l’industrie automobile de poursuivre sa croissance en Europe. Ces modèles vont grignoter des parts de marché aux segments plus traditionnels, nous en avons déjà vu les effets sur celui des monospaces », a expliqué Felipe Munoz, Global Automotive Analyst chez JATO Dynamics.

Les monospaces ont en effet enregistré une part de marché de seulement 7 % en novembre 2017, soit 87 400 unités, en raison d’une baisse de volume de 11,3 % causée par l’arrêt de véhicules tels que le Citroën C3 Picasso, l’Opel Meriva et Nissan Note, victime du succès des B-SUV.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos