Le baroud d’honneur du diesel

Publié le par

Un débat autour du diesel secoue le gouvernement à travers la possible éligibilité des véhicules diesel récents en vignette Crit’Air 1.

Le baroud d'honneur du diesel

Malmené depuis deux ans et en voie d’interdiction dans la plupart des grandes agglomérations en France et en Europe, le diesel est encore au centre de toutes les attentions depuis quelques jours. En effet, le ministère de l’Économie et des Finances souhaiterait ralentir le recul des ventes de motorisations diesel en France et ainsi permettre de réaliser une transition énergétique moins violente et moins coûteuse pour les automobilistes. Rappelons que la proportion du diesel dans les ventes VP en France est tombé à 40 % à la fin de l’année 2018 et 34 % sur le mois de janvier 2019.

Un projet soutenu par la PFA et le CNPA

L’idée soutenue par la PFA et le CNPA serait de permettre aux véhicules diesel immatriculés à partir de 2015 en Euro 6 et au-delà d’être éligibles à la vignette Crit’Air 1 réservée aux seuls véhicules essence récents et hybrides rechargeables. Une vignette qui permet l’accès aux zones de circulation restreintes (ZCR).

Débat au sein du gouvernement

Le ministère de l’Écologie semble défavorable à une telle mesure. Pourtant l’ampleur de la crise des gilets jaunes depuis quatre mois, laquelle a démarré sur la seule augmentation des taxes sur le diesel, pourrait faire basculer les décisions en faveur du diesel à court terme.

Une transition largement amorcée chez les constructeurs

Même si une telle mesure était adoptée, le recul du diesel semble toutefois inexorable en Europe, tant les constructeurs ont déjà largement entamé leur propre transition vers les moteurs essence et l’électromobilité. Même si elle rejette plus de CO2 que les motorisations diesel, l’essence est désormais largement majoritaire dans les nouveaux modèles proposés par les firmes automobiles.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos