Le déploiement express de Via Automobile

Publié le par

Le déploiement express de Via Automobile

Lancé en novembre 2010, le nouveau réseau d’agences de transactions de véhicules d’occasion Via Automobile s’appuie dorénavant sur sept points de vente situés à Paris (12e, 17e), Beauvais, Compiègne, Soissons, Chantilly et Asnières (dont quatre succursales). « C’est une société basée sur des fonds propres. C’est donc notre argent et notre responsabilité que nous engageons », insiste Laurent Cohen, co-fondateur de cette licence de marque avec son frère Jimmy. L’idée ? Créer le Century21 de l’achat-vente de VO.

1 300 euros de marge unitaire moyenne

Dans la pratique, le franchisé gère une agence de 55 à 100 m2 au cahier des charges visuel intransigeant. Sur fond de code couleur violet, ces points de vente high-tech jouent la modernité épurée. À l’extérieur, trois types d’affichage doivent interpeller l’œil du passant : numériques (mettant en avant le stock local et les véhicules des particuliers que l’enseigne revend préparés sur le mode du dépôt-vente), plexiglas façon agence immobilière et produits (kits bluetooth, porte-clés, etc.). Aucun véhicule n’est exposé et très peu sont stockés dans les quelques places de parking exigées. La négociation commerciale s’effectue donc sur un écran plat. « Nous avons une quinzaine de contrats de commercialisation avec des centrales d’achat comme Interlease, Starter ou Cardoen et nous disposons de près de 4 600 occasions dans notre fichier commun. Nous achetons les véhicules une fois la transaction validée », explique l’entrepreneur. Le franchisé se rémunère sur le mode des honoraires d’un montant de 750 euros minimum (7 % TTC du prix du VO). Et si la marge unitaire moyenne s’élève à 1 300 euros HT, c’est grâce à la vente de services complémentaires comme le financement, l’extension de garantie (Opteven), la carte grise (TMS), etc.
Il en coûte 60 000 euros au candidat à cette franchise (vendeur expérimenté, négociant ou cadre) hors compte courant (25 000 euros). L’agence type réalise un chiffre d’affaires de 1,8 à 3 millions d’euros. Fin 2011, les frères Cohen veulent s’appuyer sur un réseau de 30 à 60 agences avant d’atteindre 200 sites en 2012 et un volume de 40 000 unités.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos