Le futur crossover Mini attendu en 2023 à Leipzig

Publié le par

L’usine de Leipzig, en Allemagne, lancera en 2023 la production du successeur de l’actuel Mini Countryman. Le nouveau modèle offrira le choix entre moteurs thermique et électrique.

© BMW Group
© BMW Group

Depuis son ouverture en 2005, l’usine de Leipzig a constamment augmenté sa capacité de production. Avec une capacité annuelle de plus de 350 000 unités, la structure remplit les conditions préalables pour élargir son portefeuille de produits et ainsi inclure le nouveau modèle de la marque Mini. « Au cours des dernières années, nous avons travaillé continuellement pour mener notre usine vers un avenir prospère, explique Hans-Peter Kemser, directeur de l’usine BMW Group à Leipzig. Ce contrat pour produire le successeur de la Mini Countryman nous donne une autre étape importante à atteindre. C’est une preuve claire de la confiance de l’entreprise dans notre expertise et notre site, et une excellente nouvelle pour l’avenir de notre usine ». Dans la mesure où cette dernière fabriquera à la fois les versions à combustion et à propulsion électrique du prochain crossover Mini, l’usine de Leipzig a fait l’objet d’un programme d’investissement pour assurer une expansion appropriée de sa capacité de production, y compris l’assemblage de composants e-drive. La première Mini « née en Allemagne » sortira donc des chaînes de montage à l’horizon 2023. Elle sera disponible avec un choix de traction avant ou intégrale, des moteurs à essence ou diesel, ou une transmission entièrement électrique.

Dans les années à venir, l’expérience en matière d’électromobilité s’imposera encore davantage, car un investissement supplémentaire de plus de 100 millions d’euros permettra d’ajouter une installation d’assemblage de composants de transmission électronique à l’usine de Leipzig. Devant entrer en service dès 2021, la nouvelle installation fera de ce site un membre du réseau de production international du groupe BMW pour les batteries haute tension. Il couvrira une superficie d’environ 10 000 m2 et exécutera un processus hautement automatisé pour assembler les cellules lithium-ion apportées par les fournisseurs en modules de batterie standardisés. Ceux-ci seront ensuite combinés pour créer des batteries spécifiques aux modèles BMW et Mini. Ainsi, les variantes électrifiées seront fabriquées à Leipzig et équipées de modules de batterie assemblés localement.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos