Le gouvernement voudrait une entrée en vigueur du WLTP au 1er mars 2020

Publié le par

Le gouvernement voudrait une entrée en vigueur du WLTP au 1er mars 2020

L’entrée en vigueur de l’homologation WLTP en France est un long feuilleton qui n’en finit pas d’alimenter les changements de stratégie du gouvernement en terme de malus automobile. En cause depuis plus d’un an : la difficulté à développer le nouveau logiciel de conformité électronique eCoC.

Le forcing de Matignon pour une entrée en vigueur au 1er mars 2020

Des indiscrétions nous rapportent que les équipes travaillant sur le sujet à Matignon feraient le forcing pour que ce système WLTP soit mis en place au 1er mars 2020. Ce qui permettrait de réduire le plus possible le délai entre les deux grilles de malus présentées dans le Projet de lois de finances 2020. Quelques tests effectués dernièrement avec des constructeurs seraient concluants.

Pour rappel, la mise en œuvre du protocole d’homologation WLTP nécessite de pouvoir immatriculer les véhicules sur la base de leur certificat de conformité électronique (eCoC). Il donne lieu à une individualisation des rejets de CO2 par véhicule. Ce changement de pratique nécessite des modifications du système d’immatriculation des véhicules (SIV). La première année de décalage concernait la mise en place de ce nouveau logiciel, qui doit délivrer un taux de rejet de CO2 adapté à chaque véhicule en fonction des différentes options et finitions choisies par le client.

Même si cette option du 1er mars 2020 se confirme, celle-ci ne lèvera pas le casse-tête à résoudre entre les deux grilles de malus. À titre d’exemple, un véhicule commandé en janvier et livré en mars 2020 n’aurait ainsi pas du tout le même malus...

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos