Le groupe Amplitude poursuit sa croissance sur le VO

Publié le par

Devenir l’un des leaders régionaux de la distribution automobile en termes de volume et de satisfaction clientèle, voici l’objectif que s’est fixé le groupe Amplitude pour 2020. Pour y arriver, l’entité a fait du commerce VO son cheval de bataille.

Le groupe Amplitude poursuit sa croissance sur le VO

Vendeur dans une succursale Peugeot à Dijon en 1990 , puis bras droit de Bernard Ravet trois ans plus tard, Gérald Richard a créé le groupe Amplitude avec ce dernier en septembre 2002, date à laquelle il fait l’acquisition de trois concessions Ford implantées à Troyes, Chaumont et Auxerre. Dès 2004, Gérald Richard oriente progressivement le groupe vers le mutimarquisme en distribuant les marques Kia, Volvo et Land Rover, avant de reprendre en 2007 l’intégralité des concessions détenues par Bernard Ravet. Le groupe prend alors une autre dimension avec l’intégration des affaires implantées à Dijon, Beaune et Dole. Amplitude, qui compte aujourd’hui 22 points de vente, répartis entre les régions Île-de-France, Centre-Val-de-Loire et Bourgogne-Franche-Comté, représente six marques (premium et généralistes) depuis l’arrivée d’Opel et Mitsubishi, respectivement en 2011 et 2016. Pourquoi Amplitude ? «  Initialement, je préférais “Envergure”, mais le nom était déjà pris. J’ai donc j’ai cherché un synonyme pour exprimer cette perspective de développement  », sourit le dirigeant, né à Audincourt (25), à quelques kilomètres de l’usine Peugeot de Sochaux.

Accélérer sur le marché du VO

Une chose est sûre, ce patronyme ne pouvait pas être mieux trouvé. En 16 ans d’existence, l’entité troyenne s’est imposée parmi les plus grands groupes français de distribution automobile. Sur les 170 distributeurs automobiles recensés lors de l’enquête des Masters réalisée par le magazine Auto Infos, en juin dernier, il se positionne à la 56e place. Cette performance s’explique par la mise en place d’une stratégie payante : concentrer les efforts sur le marché des véhicules d’occasion, à l’heure où le commerce des VN est devenu moins rentable qu’auparavant. En 2017, le groupe a ainsi écoulé 6 600 VO et 5 900 VN contre 4 922 VO et 4 144 VN en 2016, soit une progression de 10 %. À l’horizon 2020, Gérald Richard ambitionne d’atteindre le ratio d’un véhicule d’occasion vendu à particulier (VOP) pour un véhicule neuf, «  que ce soit à l’intérieur de nos concessions, ou au travers de nos sites de e- commerce Easy VO et e-auto.fr. Cette année, nous sommes plutôt à 0,8 VOP pour un VN, sachant que l’on vend déjà beaucoup plus de VO que de VN chez Amplitude ».

Pour ce faire, le chef d’entreprise, âgé de 52 ans, compte étendre la couverture du réseau Easy VO lancé en 2015, puis franchisé en juin 2017. Pour rappel, le label Easy VO est un espace indépendant de la concession qui propose à la vente des véhicules d’occasion de moins de 12 ans et de moins de 150 000 kilomètres à des prix allant de 2 500 à 9 999 euros. Si, pour l’heure, neuf sites du groupe et six franchisés développent cette activité (un septième est en cours de discussion), Gérald Richard s’est fixé un objectif de soixante sites pour l’année prochaine. «  Le but est de devenir l’un des réseaux de distribution de véhicules d’occasion les plus importants en France et d’envisager à terme entre 120 et 150 sites sur tout le territoire au cours de la prochaine décennie  ». Lors de la création du concept en 2015, Gérald Richard avait tablé sur la vente de 100 voitures par an et par site. Fin 2018, le groupe (hors franchisés) devrait écouler 1 100 véhicules. «  Nous avons atteint notre objectif. Avec Amplitude, nous sommes arrivés au maximum de notre capacité puisque tous les sites éligibles déploient déjà ce concept. Le développement se fera désormais par le biais d’une croissance externe ou la recherche de nouveaux franchisés qui nous permettront d’accroître nos volumes  », poursuit-il. Compte tenu du faible coût des véhicules mis en vente, le label Easy VO représente un gain financier de 6 millions d’euros, soit 3 % du chiffre d’affaires global établi à 205 millions d’euros en 2017.

Intégrer les réseaux sociaux à la cellule relation client

Pour accélérer sa croissance et conquérir de nouveaux clients, le groupe a développé l’activité de sa cellule relation client. Si ce pôle n’existait pas il y a encore trois ans, Gérald Richard envisage de doubler les effectifs l’année prochaine pour passer à huit salariés. «  Notre organisation nous permet de travailler actuellement de 8 heures à 19 heures, 6 jours sur 7, détaille-t-il. Outre le téléphone et les e-mails, nous avons également développé un système de contact différent, en répondant aux leads par Messenger et bientôt WhatsApp. Avec les réseaux sociaux, nous communiquons instantanément. Pour répondre à ces nouveaux usages, nous serons sans doute amenés à adapter notre cellule relation client avec une amplitude horaire plus large, de 7 h 30 à 23 heures, par exemple. Mais je tiens vraiment à garder cette activité en France  ». Pour l’heure, la plateforme Messenger est accessible pour les sites Ford et Opel, et devrait être disponible sur l’ensemble des sites avant la fin de l’année 2018.

La force d’Amplitude réside dans sa faculté de sans cesse se renouveler. Courant 2019, une nouvelle plateforme, dont le nom demeure pour l’instant secret, devrait voir le jour : «  J’ai pour volonté de lancer un site qui s’inspire à la fois de sites de vente en ligne comme Carvana ou Zanzicar, mais aussi de sites infomédiaires tels que Leboncoin ou La Centrale. Ce site pourrait devenir un portail régional de tous les services liés à l’automobile  », dévoile prudemment le dirigeant, qui œuvre sur ce projet depuis plusieurs mois. Patience, donc, pour en connaître davantage. En développant tous ces axes de travail, le groupe ambitionne de commercialiser 15 000 véhicules neufs et voitures d’occasion à l’horizon 2020. Le tout, dans le but de réaliser un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos