Le groupe Argus gèle la cote des VO pendant deux mois

Publié le par

Les voitures d’occasion, les utilitaires et les motos sont concernés par ce gel. En prenant cette décision, le groupe Argus estime que les professionnels du secteur évitent une dépréciation des stocks de l’ordre de 180 millions d’euros.

Le groupe Argus gèle la cote des VO pendant deux mois

« C’est un acte fort, inédit depuis 80 ans, et qui nous a semblé nécessaire pour contribuer, à notre niveau, à la relance économique de notre pays » confiait Olivier Flavier, directeur général du groupe Argus, dans les colonnes du magazine ce jour. Depuis sa création en 1927 par Paul Rousseau, c’est la seconde fois que le bimensuel - racheté par Leboncoin en octobre 2019 - décide de mettre en place cette mesure. La première remonte à la seconde guerre mondiale, en mai 1940 précisément, lorsque la fabrication du magazine a été suspendue.

Soutenir le pouvoir d’achat

Alors que de nombreux ménages français envisageaient de revendre leur véhicule, l’arrivée du Covid-19 en France a bouleversé toutes les transactions économiques sur le marché automobile. Grâce au gel de la Cote Argus, effective pour les mois d’avril et mai qui correspondent en partie à la période de confinement, les véhicules d’occasion ne perdront pas leur valeur à la revente. « Le fait de « confiner » notre Cote Argus de reprise permet, en lien avec ces deux mois de quasi impossibilité de vente, d’éviter une dépréciation additionnelle des stocks de professionnels de 180 millions d’euros, à valeur cote Argus » ajoute Olivier Flavier. D’après les calculs de nos confrères, plus de 400 000 voitures d’occasion sont stockées sur une période de deux mois.

Avec cette annonce, le groupe Argus entend soutenir « à son niveau » l’économie française, les particuliers, ainsi que les professionnels de l’automobile durement impactés par cette crise sanitaire. Il espère une reprise des ventes dès la levée du confinement annoncée pour le 11 mai 2020. Depuis la fermeture des concessions et la mise en place du confinement visant à réduire la propagation du Covid-19 en France, le marché de l’automobile a vu ses immatriculations dégringoler en mars 2020 : - 72 % pour les VN et - 34,1 % pour les VO. Toutefois, le pire reste à venir puisqu’il faut s’attendre à des chiffres catastrophiques en avril.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos