Le groupe Audi Bauer Paris lance Audi Service Station

Publié le par

La société a ouvert sa 6e concession près de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Dans quelques mois, un service inédit y sera inauguré : les clients pourront laisser leur véhicule sur le parking premium de l’aéroport pour afin d’effectuer une intervention à l’atelier, puis le récupéreront au même endroit.

Le groupe Audi Bauer Paris lance Audi Service Station

Le groupe Audi Bauer Paris a vu le jour le 3 mai 1998 suite au rachat, par Daniel Urcun, de la concession Mercedes-Benz Bosquet installée dans le 17e arrondissement de Paris. L’entité s’est peu à peu étoffée avec l’acquisition des sites de Saint-Ouen, Levallois (exproprié depuis), Saint-Honoré (transformé en Audi City Paris en 2016), Nanterre, Wagram et Saint-Witz. Le 20 mars 2018, le nouveau point de vente construit à Roissy-en-France est venu consolider le maillage du groupe qui affiche une présence accrue au Nord de l’Ile-de-France.

En 2015, suite à la reconversion de la concession Wagram, Daniel Urcun a fait le choix de se séparer de Mercedes pour ne distribuer qu’une seule marque. "Il a été l’un des cinq premiers à faire le pari d’être concessionnaire Audi, mais sans aucune Volkswagen à l’intérieur. C’est ce qu’on appelle la séparation des marques. D’abord, par amour de la marque, mais aussi parce que cela devenait difficile d’avoir une concession Mercedes entourée de filiales Mercedes qui menaient des prix concurrentiels", explique Thierry Tanfin, âgé de 47 ans et diplômé en expertise comptable.

Trouver des solutions pour compenser le VN

Ce dernier admet que cette stratégie peut parfois être risquée, comme cette année où le plan produit a connu un creux entre janvier et septembre. Une absence temporaire de nouveaux véhicules que le directeur général a su anticiper et compenser en mettant l’accent sur d’autres pôles. "Nos ateliers ont eu une attractivité quasiment permanente. L’après-vente absorbe 70 % de nos charges fixes. Nous avons également augmenté le volume des voitures d’occasion afin de pallier à la chute du plan produit VN. Si je n’avais pas développé le VO à outrance depuis la fin de l’année dernière, j’aurais pris un risque phénoménal aujourd’hui", assure-t-il. Grâce à cette stratégie, le groupe enregistre une augmentation supérieure à 20 % de ses ventes de véhicules d’occasion par rapport à 2017.

En parallèle, le groupe Audi Bauer Paris s’appuie également sur une croissance des locations à courte durée (Audi rent) perceptible depuis le début de l’année. Chaque jour, quatre des cinq points de vente proposent à la location 150 véhicules. La période estivale et les nombreux jours fériés ont été bénéfiques aux caisses des concessions. À titre d’exemple, sur le mois d’août, l’agence de Saint-Ouen a réalisé un chiffre d’affaires de 60 000 euros, contre 40 000 euros l’année passée (avec un volume de voitures égal sur les deux périodes). "Cela signifie qu’il y a une migration de l’usage de l’automobile", commente le directeur général, présent au sein de l’entreprise depuis onze ans.

Pour atteindre l’objectif des 135 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018, Thierry Tanfin fonde également beaucoup d’espoirs sur le futur cycle produit. Entre septembre 2018 et février 2019, un modèle par mois sera lancé, parmi lesquels : l’A6 Berline, l’A6 Avant, le Q8, la nouvelle A1 avec écran tactile, le nouveau Q3 et l’e-tron, le premier SUV 100 % électrique, dont l’arrivée est prévue pour décembre.

Une première en Europe

Mais le directeur général n’a pas encore abattu toutes ses cartes et compte surtout sur sa botte secrète. D’ici la fin de l’année, le projet Audi Service Station devrait voir le jour. Le principe est simple : avant de prendre l’avion, les clients Audi pourront déposer leur véhicule - afin de réaliser des réparations ou une révision - dans le parking premium de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle où une borne sera installée. Le client accèdera au lieu de stationnement grâce à un code fourni au préalable par la concession, puis il devra inscrire le numéro de sa plaque d’immatriculation sur la borne. Dès lors, un tiroir s’ouvrira pour y déposer les clés du véhicule. Des jokers de la concession déplaceront ensuite la voiture jusqu’à l’atelier du site Audi implanté à Roissy-en-France. Avec ses 16 ponts, le garage a la capacité de recevoir 45 véhicules par jour. Une fois de retour, le client pourra récupérer sa voiture sur le parking d’origine, après s’être acquitté de la facture (réparation et parking compris). Les clés lui seront remises dans le tiroir de la borne et il pourra utiliser le code initial pour sortir du parking. "En termes de services, c’est une grande première en Europe. La borne existe déjà à Munich et Stuttgart mais elle se trouve dans le hall de la concession. Là, le client n’a plus besoin de venir à nous et il peut faire autre chose en même temps. Une Audi courtoisie sera même proposée si la pièce de rechange n’est pas disponible", complète Thierry Tanfin.

Le coût de ce service n’entraînera aucune surcharge. Le prix des réparations sera le même que celui pratiqué dans les autres ateliers Audi. Seul le parking sera à la charge du client. Avec ce service, Audi espère atteindre les 110 000 salariés qui gravitent autour de l’aéroport, mais aussi les millions de voyageurs qui le fréquentent quotidiennement. Avant sa mise en marche, la borne sera testée pendant un mois par les équipes de la marque. Les clients pourront en bénéficier avant décembre. "Aujourd’hui, le premium c’est aussi proposer des services qu’on ne trouve pas chez le généraliste".

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos