Le groupe Bernard fonde l’Atelier d’Alfred

Publié le par

Le groupe Bernard vient de fonder une structure interne destinée à assurer la transformation digitale de l’entreprise. Baptisée l’Atelier d’Alfred, elle rassemble une équipe pluridisciplinaire répartie en trois pôles : Digital Factory, Start-up Studio et fonds d’investissement.

Le groupe Bernard fonde l’Atelier d’Alfred

Le groupe Bernard ne veut pas manquer le virage du digital. Le distributeur vient de mettre en place une nouvelle structure interne destinée à prendre en charge les nombreux sujets soumis à la digitalisation. La société a identifié trois grands domaines d’action : l’amélioration de l’expérience client, la valorisation des données et les nouvelles sources de croissance. Baptisé l’Atelier d’Alfred, ce service est constitué d’une équipe pluridisciplinaire répartie autour de trois pôles. La Digital Factory s’appuie sur les experts métiers du groupe pour concrétiser rapidement de nouveaux outils. Un Start-up Studio doit tester de nouvelles activités et de nouveaux services avant d’assurer leur déploiement. Enfin, un fonds d’investissement est en cours de création. Ce dernier devra sélectionner des jeunes pousses dont les innovations apporteront un avantage compétitif réel au groupe.

Point d’entrée

Au-delà de ces missions, l’Atelier d’Alfred s’impose comme le point d’entrée pour toutes les entreprises innovantes qui souhaitent travailler avec le groupe Bernard. Il fait également le lien entre l’entreprise et les écoles, universités et autres pôles de compétitivité. En interne, cette structure doit détecter les points faibles dans les parcours client et collaborateur du groupe, tout en apportant des solutions. Elle pourrait également intervenir en matière de formation et de créations d’outils collaboratifs pour accompagner l’évolution digitale des métiers.

Innover concrètement

Pour mémoire, le groupe Bernard a lancé un test grandeur nature avec la société WeProov autour de la ProovStation. Ce portique permet de scanner tous les véhicules afin de repérer tous les défauts de la carrosserie et de chiffrer la remise en état. Un processus automatique innovant qui illustre bien l’objectif fixé à l’Atelier d’Alfred.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos