Le groupe Bodemer structure son nouveau chantier VO

Publié le par

Présent dans le paysage automobile breton depuis 1926, l’opérateur est le premier groupe privé mono constructeur en France (Renault, Dacia, Nissan et Alpine). Il est à la tête d’une armée de 1 400 collaborateurs, répartis sur les trente-cinq sites entre la Normandie et la Bretagne.

© groupe Bodemer
© groupe Bodemer

C’est une page qui se tourne pour l’ancienne société Sogebois de Bruz (35) implantée aux portes de Rennes. Depuis le 2 janvier dernier, le site est actuellement en travaux afin d’accueillir le nouveau centre de préparation de véhicules d’occasion du groupe Bodemer. 3,5 millions d’euros ont été injectés dans le projet qui s’inscrit dans une stratégie d’industrialisation de la distribution, entamée par la construction d’une plateforme logistique de distribution de pièces de rechange à Saint-Caradec (22) en avril 2019.

PNG - 154.9 ko

Le nouveau centre de préparation de véhicules d’occasion, d’une superficie de 6 600 m2, devrait entrer en activité le 1er juillet prochain au plus tard. Son rôle premier sera de raccourcir les délais de préparation des trente-cinq concessions implantées entre la Bretagne et la Normandie, afin d’améliorer la satisfaction des clients. « Vingt jours, devra être le délai maximum entre l’entrée du véhicule d’occasion sur parc et la mise à disposition commerciale, confirme Alain Daher, président de l’entreprise familiale. 100 % des véhicules d’occasion à particuliers devront être “prêts à partir” dans les concessions ».

En attendant son ouverture, une grande campagne de recrutement est lancée afin de constituer à terme une équipe de 110 collaborateurs (sur la base d’un fonctionnement en 3x8). « Nous avons besoin de logisticiens transport, d’experts devis remise en état, de mécaniciens, carrossiers, peintres, ou encore de magasiniers pour assurer la remise en état des 18 000 véhicules que nous prévoyons de traiter annuellement », précise Laurent Payrat, directeur général de l’usine de remarketing VO. En outre, le distributeur breton ne recherche pas uniquement une force de travail extérieure. Les salariés des équipes VO actuellement en postes dans les concessions pourront soit rejoindre l’usine de Bruz ou se verront proposer des solutions en interne. « Il n’y aura aucune suppression de postes », promet le distributeur breton dans un communiqué.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos