Le groupe Pautric se renforce

Publié le par

Le premier distributeur du réseau BMW va ouvrir une concession à Vénissieux (69) à la fin novembre. Tout en poursuivant la modernisation de ses infrastructures, il envisage une nouvelle phase de croissance externe à compter de 2015.

Poursuivant le plan de modernisation et de standardisation de ses différents points de vente et de services, le groupe Pautric va inaugurer, le 27 novembre prochain, une concession sous les couleurs de BMW et de Mini à Vénissieux (banlieue lyonnaise). Engagée en 2013, sa construction a nécessité un investissement de quelque 9,8 millions d’euros. Cet établissement de 8 000 mètres carrés couverts, qui mobilise 50 salariés, affiche un potentiel de vente de 500 BMW et de 200 Mini neuves, mais aussi de 700 immatriculations de véhicules d’occasion.

Croissance externe

Cette création intervient après le rachat, en 2011, des quatre concessions Mercedes de Toulouse, Muret, Albi et Castres qui étaient détenues jusqu’alors par le groupe Montanari. Cet ensemble a pour objectif de distribuer 1 100 Mercedes, 130 Smart, ainsi que 100 Mercedes Utilitaires neufs par an. En 2013, le groupe piloté par Francis Pautric a également pris le contrôle du fonds de commerce BMW et Mini appartenant au groupe Cloppenburg à Cannes. Cette entité vend annuellement 380 BMW, 280 Mini et 200 motos de la marque BMW Motorrad.

Chantiers

Pour actualiser ses infrastructures, ce groupe a également mis en route d’autres chantiers. Courant 2013, il a ainsi créé une concession BMW (titulaire dans le même temps d’un statut de réparateur agréé Mini) au sud de Nantes (44), mis aux normes son site BMW de Bourgoin-Jallieu dans l’Isère, et opéré la réfection de son site BMW de Lyon Part-Dieu (69). En juin dernier, il a engagé des travaux de qualification de ses concessions BMW de Saint-Malo (35) et de Saint-Herblain (près de Nantes)… Il vient de lancer à Rennes (35), à Saint-Grégoire, la construction d’une affaire BMW-Mini. Implantée sur un terrain de 15 000 m2, elle occupera 6 000 mètres carrés couverts et devrait livrer 800 BMW et 220 Mini neuves par an. Sur un autre front, il annonce la rénovation, courant 2015, de son site Mercedes de Castres (81). Enfin, tout en dotant sa concession BMW-Mini de Cannes de locaux neufs de 5 500 m2 couverts, il prévoit de la déménager sur un emplacement avec un accès privilégié.

35 millions d’euros

Hors coût de rachat d’affaires, F. Pautric aura, au final, en quatre ans, investi près de 35 millions d’euros à l’actualisation de ses affaires situées dans les régions Basse-Normandie, Bretagne, Pays de la Loire, Midi-Pyrénées, PACA, et Rhône-Alpes, soit encore dans neufs départements. Dans le même temps, ce manager estime que cette démarche s’est développée en tenant compte de l’évolution de la visibilité et des plans produits des constructeurs. Cela donne une idée de l’engagement du plus important distributeur français de BMW. En effet, l’an dernier, il a concrétisé 7 % (soit 2 600 unités) du volume national de ventes VN que la marque a réalisé sur le marché hexagonal VP. Cet investissement coïncide bien avec le niveau des prestations que F. Pautric déploie sur le créneau de l’offre premium. De fait, les performances de ses équipes débouchent sur la validation d’indices de satisfaction de clientèle qui varient entre 85 et 97 % au niveau de ses diverses concessions.

Chiffres clés

Représentant 52 300 m2 couverts, ses 16 sites ont bouclé l’année 2013 en immatriculant 4 830 véhicules neufs et 4 780 modèles d’occasion. Fort de 440 salariés, le groupe a généré un chiffre d’affaires de 274 millions d’euros ainsi qu’une marge de rentabilité de 1,89 % avant impôt sur les sociétés. En 2014, il s’est fixé pour objectif d’atteindre un volant de 6 201 ventes de VN, soit à périmètre constant une hausse de 22 % de sa capacité de diffusion. Son chiffre d’affaires devrait passer à 320 millions d’euros, soit un bond en avant de 16 %. Cerise sur le gâteau, F. Pautric espère qu’il s’accompagnera d’un taux de profit de 2 % avant impôts. Il convient d’ajouter que cet opérateur a été nommé l’année dernière dans le cadre des Masters pour l’excellence de sa rentabilité et l’évolution de son chiffre d’affaires.

Jokers

Côté jokers, ce timonier peut s’appuyer sur la solidité de sa situation financière qui repose sur une politique de réinvestissement systématique des profits. Cela va des bénéfices générés dans tous ses domaines d’intervention… y compris celui du financement des véhicules où ses ratios d’attribution sur ventes étaient de 38,84 % côté VN et de 34,83 % côté VO en 2013. Cette force découle également d’une détention quasi-globale de l’immobilier exploité, et se traduit via un ratio de fonds propres sur total bilan de 25 %. À ce tableau de bord, il convient de souligner que le taux de couverture des frais fixes par l’après-vente est estimé, pour les différentes entités du groupe, entre 76 et 106 %. À cela s’ajoute l’efficacité d’une politique de transparence absolue auprès du monde bancaire, qui contribue assurément à son soutien dans la durée. De même, F. Pautric a instauré un contrôle de gestion approfondi de ses affaires en temps réel. Qui plus est, l’efficacité de son organisation est facilitée par la dimension familiale de son actionnariat, mais aussi par une forte délégation de responsabilité au niveau des directeurs d’établissements. Afin d’accompagner son expansion, F. Pautric a nommé Guy Sauvadon au poste de directeur général opérationnel de sa plaque BMW. Il conjugue enfin positivement son évolution en déployant ses outils de suivi en matière de relation client et de e-commerce.

Prospective

Au vu de ces atouts, dès lors qu’il aura digéré ses investissements, le groupe Pautric envisage la possibilité d’engager une nouvelle phase de croissance. Cette dernière devrait intervenir l’an prochain en fonction des opportunités qui pourraient se présenter. De plus, son président considère que ces développements éventuels devraient se faire en priorité via le partenariat l’unissant aux constructeurs qu’il représente déjà. Puis, il ouvre la porte à de possibles implantations dans d’autres pays du Vieux Continent.
Pour caractériser l’ensemble de sa démarche, ce décideur avance les vertus du partenariat gagnant/gagnant développé avec les firmes automobiles qu’il représente. Il estime qu’elle repose sur l’association impérieuse d’une performance commerciale et financière. Saga à suivre.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos