Le groupe VW accélère vers la mobilité de demain

Publié le par

Lors de sa conférence de presse annuelle organisée à Berlin le 13 mars, le groupe Volkswagen a rappelé son objectif principal : étendre sa production de véhicules électriques sur le plan mondial, et à l’ensemble de son catalogue d’ici à 2030.

Le groupe VW accélère vers la mobilité de demain

« La mobilité de demain ». L’expression résonnait sur toutes les lèvres, hier à Berlin. Devant un parterre de journalistes internationaux, Matthias Müller et Frank Witter, respectivement président-directeur général de Volkswagen et directeur financier, ont fait part de la volonté du groupe de « jouer un rôle majeur dans la construction de la mobilité de demain ». Une mobilité reposant sur le tout électrique, conséquence directe de la crise du diesel qui a impacté le secteur automobile en 2015.

Pour bâtir cette future mobilité, le constructeur prévoit d’injecter plus de 34 milliards d’euros dans l’électro-mobilité, la conduite autonome et les nouveaux services de déplacement avant la fin de l’année 2022.

À travers son programme d’électrification baptisé « Roadmap E », le groupe Volkswagen prévoit également, dans les années à venir, de construire et bien sûr de vendre jusqu’à 3 millions de véhicules électrifiés par an. « Nous avons l’intention de développer 80 nouveaux modèles électrifiés dans les différentes marques du groupe d’ici à 2025, dont 50 exclusivement électriques (et 30 hybrides). Nous prévoyons d’électrifier l’ensemble de notre catalogue composé de plus de 300 modèles d’ici à 2030 au plus tard », affirme le PDG.

16 sites mondiaux dédiés à l’électrique

Par ailleurs, dans un souci de satisfaire cette orientation vers l’électrification, les sites de productions du groupe allemand devraient subir de nombreuses transformations. Actuellement, seulement trois d’entre eux (Wolfsburg, Dresden et Bratislava) produisent des véhicules électriques. Au cours des deux prochaines années, 9 usines devraient être destinées à cet effet pour atteindre, à l’horizon 2022, le nombre de 16.

Du côté des batteries électriques, « les préparatifs pour la production pilote (avec les partenaires), mise en place à partir de 2019, progressent comme prévu », assure Matthias Müller. Le volume de commandes établit à plus de 50 milliards sur le cycle en fait l’un des plus grands projets d’approvisionnement de l’histoire de notre industrie ». En termes de batteries, cela se traduit par un besoin de 150 GWh de capacité par an.

Un pas vers l’environnement

Enfin, malgré l’instauration de nouvelles mesures, le constructeur n’écarte pas l’aspect écologique. « L’un des challenges pour le groupe et l’industrie automobile au sens large est le passage vers la nouvelle norme WLTP », admet le dirigeant. Toujours est-il que, à l’horizon 2025, le groupe Volkswagen ambitionne de réduire de 20 % l’impact environnemental de ses usines.

C’est la raison pour laquelle ce dernier a récemment pris la décision de convertir les deux grandes centrales électriques de Wolfsburg vers le charbon naturel. 430 millions d’euros seront investis dans cette démarche écologique. Ceci devrait permettre au groupe de réduire, selon ses estimations, les émissions de CO2 de 1,5 million de tonnes par an, ce qui équivaut aux émissions annuelles de CO2 de 870 000 véhicules.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos