Groupe Volkswagen : des performances en hausse au premier semestre

Publié le par

Le groupe allemand ambitionne d’atteindre une hausse de 5 % de son chiffre d’affaires sur ensemble de l’exercice 2019.

Groupe Volkswagen : des performances en hausse au premier semestre

Avec 5,4 millions de véhicules livrés dans le monde sur les six premiers mois de l’année, le groupe Volkswagen enregistre une baisse de 2,8 % par rapport à la même période en 2018. Le chiffre d’affaires établit à 125,2 milliards d’euros enregistre, lui, une progression de 4,9 % (soit 119,4 milliards d’euros entre janvier et juin 2018). « Le groupe Volkswagen s’est très bien comporté au premier semestre dans un marché globalement plus faible, admet Frank Witter, membre du directoire de Volkswagen AG en charge des finances. Il est gratifiant de constater la progression du chiffre d’affaires et du bénéfice sur les six premiers mois de l’année. Nous confirmons également nos prévisions sur l’ensemble de l’année ».

La hausse du chiffre d’affaires s’explique grâce à l’amélioration du mix et du positionnement des prix sur le segment des véhicules particuliers. Le bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels est en hausse de 1,9 % à 10 milliards d’euros (contre 9,8 milliards en 2018) et la marge d’exploitation avant éléments exceptionnels atteint 8 % (contre 8,2 % l’an passé). Les améliorations du mix et du positionnement des prix ainsi que la baisse des éléments exceptionnels par rapport à l’année précédente ont largement compensé la hausse des frais fixes, l’évolution défavorable des devises et la baisse des ventes de véhicules. Le bénéfice d’exploitation du groupe atteint ainsi les 9 milliards d’euros (8,2 milliards) au premier semestre 2019, soit une hausse de 10,3 % par rapport au premier semestre 2018. La marge d’exploitation progresse également pour atteindre 7,2 % (contre 6,8 %). Le bénéfice des joint-ventures chinoises, qui est inclus dans le résultat des participations évaluées par équivalence, ne baisse que légèrement dans un marché général en déclin. Le bénéfice avant impôt affiche une hausse de 6,5 % à 9,6 milliards d’euros. Enfin, les liquidités nettes de la division automobile s’élèvent à 15,9 milliards d’euros.

Concernant l’exercice 2019 dans sa globalité, le groupe prévoit une légère augmentation de ses livraisons par rapport à l’année précédente, et ce, en dépit « d’un environnement économique incertain, de l’intensité croissante de la concurrence, de la volatilité des taux de change et des exigences d’enregistrement de plus en plus strictes », confie le groupe dans un communiqué.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos