Le groupe Volkswagen reprend le modèle de Tesla sur les batteries

Publié le par

Le groupe Volkswagen a présenté sa feuille de route de production des batteries d’ici à 2030. Un modèle calé sur l’Américain Tesla sans oublier les bornes de recharge dont il faut également assurer le développement.

© Volkswagen Group
© Volkswagen Group

À l’occasion d’un évènement baptisé Power Day, le 15 mars 2021, le groupe Volkswagen a présenté sa feuille de route technologique d’ici à 2030 pour les batteries et la charge.

À court terme, le contrôle de la production des batteries est un élément déterminant pour un constructeur automobile. Il l’a bien compris en reprenant le modèle Tesla à son compte tout en utilisant même le terme de gigafactorie pour ses futures usines dédiées à la fabrication des composants embarqués dans ses véhicules électriques.

Six gigafactories d’ici à 2030

Cette feuille de route vise, en effet, à réduire fortement la complexité et le coût de la batterie afin de rendre la voiture électrique attractive et durable pour un maximum de personnes. Dans le même temps, le groupe souhaite garantir l’approvisionnement en cellules de batterie au-delà de 2025. Rien qu’en Europe, six gigafactories d’une capacité de production totale de 240 GWh verront le jour avant la fin de la décennie. Volkswagen poursuit également avec vigueur l’expansion du réseau public mondial de charge
rapide. Dans ce contexte, des accords de coopération ont été conclus en Europe avec les producteurs d’énergie BP (Grande-Bretagne), Iberdrola (Espagne) et Enel (Italie).

« L’électromobilité est devenue notre cœur de métier. Nous intégrons dorénavant de manière systématique des étapes supplémentaires dans la chaîne de valeur. Nous voulons être en pole position à long terme dans la course pour la meilleure batterie et la meilleure expérience client à l’ère de la mobilité zéro émission », a expliqué Herbert Diess, président du directoire du groupe Volkswagen.

Intégration de la chaîne de valeur

Outre la cellule unifiée et le développement systématique de la production en interne, la nouvelle feuille de route technologique du groupe met également l’accent sur l’intégration d’un plus grand nombre d’étapes dans la chaîne de valeur, jusqu’au recyclage industriel. En collaboration avec des partenaires stratégiques sélectionnés, Volkswagen veut ainsi sécuriser l’approvisionnement de cellules à long terme pour son offensive électrique. En plus des avantages en matière de coûts, des avancées sont prévues au niveau des capacités de stockage et de charge rapide.

Expansion du réseau mondial de charge rapide : partenariats avec BP, Iberdrola et Enel

L’offensive de batteries de Volkswagen s’accompagne d’une expansion à grande échelle du réseau de charge rapide. Avec ses partenaires, l’entreprise a l’intention de gérer près de 18 000 bornes de recharge rapide publiques en Europe d’ici à 2025. Cela revient à multiplier par cinq le réseau de charge rapide actuel, un résultat qui correspondra à environ un tiers de la demande totale prévue sur le continent en 2025.
Pour y parvenir, l’entreprise va conclure une série de partenariats stratégiques en plus de la joint-venture Ionity. Volkswagen veut créer environ 8 000 bornes de recharge rapide en Europe avec BP. Ces bornes d’une capacité de charge de 150 kW seront installées dans 4 000 stations-service BP et Aral, dont la majorité en Allemagne et en Grande-Bretagne. En coopération avec Iberdrola, Volkswagen couvrira les principaux axes routiers espagnols. En Italie, Volkswagen souhaite collaborer avec Enel pour établir son réseau de charge rapide le long des autoroutes et dans les zones urbaines. Le Groupe investira environ 400 millions d’euros dans l’ensemble du programme européen d’ici à 2025, d’autres investissements étant pris en charge par des partenaires externes.
Volkswagen développe également le réseau de charge rapide public aux États-Unis et en Chine. Electrify America prévoit d’installer environ 3 500 bornes de recharge rapide en Amérique du Nord avant la fin de l’année. En Chine, Volkswagen cible un total de 17 000 bornes de recharge rapide d’ici à 2025 par l’intermédiaire de la joint-venture CAMS.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos