Le marché VO est à la peine

Publié le par

Le marché VO est à la peine

Depuis trois mois, le marché du véhicule particulier d’occasion végète, enchaînant des mois d’immatriculations moins performants que ceux du début 2011. Jugez plutôt : - 1,1 % en février, - 5,3 % en mars et encore – 0,9 % en avril où 449 386 transactions ont été opérées.

L’attentisme pré-électoral sur fond de faux printemps et de conjoncture économique incertaine a miné les velléités de dépenses automobiles. Surtout, les promotions orchestrées sur les modèles neufs battent encore leur plein, affectant fortement le business de la seconde main et à plus forte raison celui des VO récents. Ce segment chute de 4,1 % avec seulement 37 775 ventes. Avec des valeurs proches, voire supérieures aux VN, ces produits peu kilométrés sont, sur l’étiquette, particulièrement difficiles à commercialiser ! Les loueurs courte durée avouent prolonger la durée de détention de leurs voitures ou les revendent à l’étranger. Reste le succès des jeunes modèles du segment supérieur comme la 508 (674 unités, + 358 %) ou la C8 (105 unités, + 162 %) et les produits tendances tels les VW Tiguan (351 unités, + 61 %), BMW X3 (77 unités, + 42,6 %) et Fiat 500 (427 unités, +48 %).

Stabilité des ventes de VO âgés

Avec 127 643 immatriculations, en retrait de 2 % par rapport à avril 2011, les véhicules dont l’âge est compris entre 1 et 5 ans symbolisent plus que jamais le « ventre mou » du marché VPO. Peu de marques voient la commercialisation de leurs produits, dans ce segment, croître à l’exception de Dacia (1 305 unités, + 31 %), Chevrolet (677 unités, + 43 %) et Nissan (2 853 unités, + 28,7 %).

Enfin, c’est le statu quo du côté des occasions de plus de 5 ans avec près de 284 000 transactions enregistrées en avril. Soulignons néanmoins l’attractivité des « vieilles » Hyundai (+ 17,6 % avec 1 583 unités) et Toyota (+ 16 % avec 4 606 unités).

Au bilan des quatre premiers mois de l’année, le marché de l’occasion affiche une croissance négative de – 1,1 %, faible d’à peine plus de 1,8 million de transactions.

Le top 5 des produits qui font les plus importants volumes est le suivant : 1) Renault Mégane, Scenic inclus (34 274 unités) ; 2) Renault Clio (33 971 unités) ; 3) Peugeot 206 (16 326 unités) ; 4) Renault Twingo (13 611 unités) ; 5) Volkswagen Golf (13 271 unités).

Les véhicules utilitaires de seconde main ne dérogent pas à la mollesse générale de l’activité, en recul de 0,7 % avec 66 795 immatriculations. Au cumul depuis janvier, les ventes de VUO affichent même une baisse de 2,3 % avec 271 384 transactions.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos