Le marché VO plonge

Publié le par

Le marché VO plonge

Si les résultats du premier semestre (– 1,5 % avec plus de 2,7 millions de transactions) faisaient état d’un marché VPO durablement plat, la rentrée signe son plongeon et… son enlisement. L’équation entre les tarifs historiquement planchers des modèles neufs et la vente de voitures d’occasion dysfonctionne de manière continue.

La situation est mathématiquement critique pour le commerce des véhicules de moins d’un an qui voient le nombre de leurs transactions chuter de 18,6 % avec seulement 27 963 unités. Championnes des remises ou juste asséchées en stocks, les marques françaises sont les plus affectées : – 33,1 % pour Peugeot, – 24 % pour Renault et – 23 % pour Citroën quand, à l’inverse, les très jeunes modèles de Hyundai (+ 54,6 %) et Nissan (+ 41,3 %) trouvent plus de preneurs.

La part des véhicules très récents se maintient ainsi à 7 % dans le marché global avec, depuis le début de l’année, 316 315 ventes (– 7,8 % par rapport aux neufs premiers mois de l’année 2011).

Problème de pouvoir d’achat

Le business afférant aux VO âgés de 2 à 4 ans confirme la mouvance négative avec 51 511 immatriculations, en recul de 13,9 %. Seule Dacia fait une percée fulgurante sur ce segment auprès d’acheteurs VO férus du rapport qualité/prix de ses produits (+ 76,3 % avec 760 unités).

Enfin, même les voitures âgées de plus de 5 ans végètent sur les parcs ou dans les garages des particuliers… Criante illustration de la problématique pérenne du pouvoir d’achat des ménages. Faible de près de 264 000 transactions, ce segment reflue de 9,6 % par rapport à septembre 2011. Les « vieux » modèles Toyota et Hyundai sont les seuls à mieux se vendre. Si la Peugeot 207 reste une valeur sûre recherchée (+ 287 % avec 2 468 immatriculations), même la bonne vieille Renault Clio fait moins recette en septembre (– 13,4 % avec 22 797 unités).

Au bilan des neufs premiers mois, le marché accuse une baisse de 1,1 % avec plus de 4 millions de VO vendus. Il pourrait, en extrapolant prudemment, terminer l’année à 5,2 millions d’unités.

Le top 5 des produits qui font les volumes les plus conséquents – tous âges confondus - en septembre est le suivant : 1) Renault Clio (31 746 unités) ; 2) Renault Mégane, Scenic inclus (30 035 unités) ; 3) Peugeot 206 (15 589 unités) ; 4) Renault Twingo (13 076 unités) ; 5) Volkswagen Golf (11 757 unités).

En miroir, le marché des VUO recule de 12 % avec 57 957 immatriculations et affiche une baisse de 2,5 % depuis janvier (584 704 unités).

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos