Le marché VO s’essoufle

Publié le par

Le marché VO s'essoufle

Faible de 441 997 véhicules d’occasion commercialisés en France en novembre 2012, le marché VPO affiche un léger recul de 2,5 % par rapport à la même période de l’année dernière et de 11,6 % en comparaison du mois précédent.

Alors que dans le même temps, le marché VN s’effondre littéralement et historiquement (– 19,2 %), le business de l’occasion résiste sans échapper à la sentence commerciale de la crise. Au global, certaines marques arrivent à tirer leur épingle du jeu comme Dacia et Nissan dont les transactions ont respectivement bondi de 28,2 % et 21,3 %. Les ventes des versions kilométrées du logo low-cost du constructeur français vont même jusqu’à afficher une audacieuse croissance de près de 50 % depuis janvier.

À la loupe, les très jeunes VO flanchent immanquablement face à la concurrence exacerbée et quasi-déloyale des modèles neufs en stocks, en proie à des rabais records. Avec 35 362 immatriculations, le nombre de transactions de modèles âgés de moins d’un an chute de 7,6 % par rapport à novembre 2011. Ce segment représente 8 % du parc VO transactionnel. Les juvéniles occasions de Peugeot trouvent nettement moins de preneurs que l’an dernier (– 28,2 % avec 5 851 ventes) quand celles de Nissan attirent, à l’inverse, un nombre exponentiel d’acquéreurs (+ 70,8 % avec 2 210 unités).

Préservation du mass market

Le business relatif aux VO âgés de 2 à 4 ans s’inscrit dans la mouvance baissière avec 57 163 ventes, en décélération de 6,1 %. Sur ce segment, l’Opel Insignia suscite l’engouement (+ 96,6 % avec 230 immatriculations). Les voitures âgées de plus de 5 ans qui demeurent la masse vitale du marché se sont écoulées à 284 826 exemplaires (– 2,5 %). Au cumul depuis onze mois, ces produits représentent néanmoins un volume largement préservé de près de 3,2 millions d’unités, en progression de 1,1 %.

Avec 4,98 millions de transactions validées à fin novembre, le marché VPO est un copier-coller, sur le plan du volume, de celui de l’an dernier au même stade.

En miroir, le marché des VUO régresse de 3,4 % avec 64 920 immatriculations, en retrait de 1,2 % depuis le début de l’année (722 810 unités).

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos