Le marché VO se grippe

Publié le par

Le marché VO se grippe

Depuis février, le marché particulier des véhicules d’occasion s’enlise dans un mouvement baissier inquiétant pour le dynamisme du marché VN ! Après avoir plongé de 5,3 % en mars et de 0,9 % en avril, le voici qui fait le gros plongeon le mois dernier avec 438 559 immatriculations sur, rappelons-le, seulement 19 jours ouvrés, en recul de 9,8 %.

En mai – mois définitivement maudit pour la distribution et la réparation automobile en raison des ponts, jours fériés et de la météo – les acheteurs des voitures d’occasion sont restés chez eux.

Dans ce contexte marqué par une forte défiance des clients face à l’avenir et un nouveau report des acquisitions, les très jeunes VO trinquent. Ce segment dégringole de 18,3 % avec seulement 40 506 ventes, créant un risque de surstock coûteux chez les distributeurs. Pire : cet attentisme commercial commence à gripper l’ensemble de la chaîne. Certains experts évoquent un retour au marasme de fin 2008…

Même les véhicules âgés de plus de 5 ans, qui constituent la part majoritaire de ce marché, flanchent de 8,8 % avec 307 280 transactions.

Entre blocage et pénurie

Enfin, nul espoir de salut du côté des « vrais » VO de 2 à 4 ans. En retrait de 5,3 %, ce segment ne totalise que 138 689 unités. Une pénurie serait même observée par les acteurs du secteur sur cette tranche d’âge.

Seules deux marques voient la version kilométrée de leurs produits séduire plus de clients en mai dernier qu’en mai 2011 : Dacia avec 2 731 immatriculations (+ 27,9 %) et Nissan avec 7 976 transactions (+ 9,1 %). Faut-il y voir une corrélation si le logo low-cost du groupe Renault enregistre parallèlement une croissance de ses ventes VN de 5,3 % avec 6 805 immatriculations ? Les produits « coups de cœur » continuent de résister tels le VW Tiguan (975 unités, + 48,4 %) ou la DS3 (1 742 ventes, + 31,3 %).

À l’aube du premier semestre, le marché de l’occasion affiche donc une croissance négative de 2,9 %, faible d’à peine plus de 2,31 millions de transactions.

Le top 5 des produits qui font les plus importants volumes est le suivant :
1) Renault Mégane, Scenic inclus (33 933 unités) ;

2) Renault Clio (32 425 unités) ;

3) Peugeot 206 (16 067 unités) ;

4) Volkswagen Golf (13 280 unités) ;

5) Renault Twingo (12 802 unités).

Les VUO plongent également de 12,7 % en mai avec 63 308 immatriculations. Depuis janvier, ce segment est en recul de 4,4 % avec 334 680 unités.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos