Le marché des VO se stabilise en septembre

Publié le par

Après plusieurs mois de hausse, les immatriculations de véhicules d’occasion sont restées étales par rapport au même mois de l’an passé.

Le marché des VO se stabilise en septembre

Avec un total de 460 730 VO immatriculés, il n’en demeure pas moins très actif avec un total de 4 324 756 unités vendues depuis le début de l’année, soit une progression de + 2,5 %. Au cumul des neuf premiers mois de l’année, les marques étrangères (+ 4,4 %) ont mieux tiré leur épingle du jeu que les marques françaises (+ 0,9 %). Ces dernières restent toutefois devant avec une part de marché 54,1 % contre 45,9 % pour les marques étrangères. Au mois de septembre, les marques françaises ont reculé de - 1,36 %. Si DS et Peugeot ont respectivement progressé de + 5,85 % et de + 0,16 %, Renault et Citroën ont en revanche marqué le pas avec des baisses respectives de - 3,37 % et de - 0,47 %.

Les marques étrangères progressent encore

Sur un marché étal, les marques étrangères ont progressé de 1,6 % en septembre avec un volume total de 209 716 unités, soit une pénétration de 45,52 %. On retiendra notamment les évolutions des marques Audi (+ 4,07 %), BMW (+ 3,68 %), Dacia (+ 16,13 %), Fiat (+ 0,28 %), Hyundai (+ 4,32 %), Kia (+ 10,88 %), Mercedes (+ 3,02 %), Mini (+ 2,33 %), Nissan (+ 3,17 %), Seat (+ 0,29 %), Suzuki (+ 2,7 %), Toyota (+ 6,41 %). Alfa Romeo (- 2,61 %), Ford (- 1,33 %), Opel (- 2,58 %), Volkswagen (- 0,91 %) et Volvo (- 4,66 %) étaient en repli au mois de septembre.

Les véhicules très récents à la hausse

Les véhicules de moins d’un an ont gagné du terrain avec une pénétration de 8,68 % contre 8,45 % au mois d’août. Rappelons que les véhicules d’occasion très récents sont en grande partie commercialisés par les professionnels
alors que les ventes de VO plus âgés sont concentrées entre les mains des particuliers. Dans le même temps, la part de marché de classe d’âge de 1 à 5 ans est de 23,51 % et de 67,81 % pour la tranche d’âge de plus de cinq ans.

Le marché du VUL d’occasion en recul

Sur cette même période, les immatriculations de véhicules utilitaires d’occasion ont baissé de - 1,6 % pour un total de 63 832 unités immatriculées. Si les marques françaises ont perdu du terrain (- 3 %), les immatriculations des marques étrangères ont, elles, évolué de + 1,3 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos