Forte baisse des immatriculations de véhicules neufs en septembre

Publié le par

Les immatriculations de voitures particulières neuves sur le marché français ont baissé de 12,8 % en septembre.

Forte baisse des immatriculations de véhicules neufs en septembre

Après une hausse artificielle des immatriculations de voitures particulières en France en juillet (+ 18,9 %) et surtout en août (+ 40 %), tous les acteurs du marché s’attendaient à une forte baisse en septembre. Selon les chiffres publiés par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), 148 752 immatriculations de voitures particulières neuves ont été enregistrées en septembre, soit une baisse de 12,8 %. Au cumul des neuf premiers mois de l’année, le marché automobile hexagonal affiche une progression de 6,52 % par rapport au même mois en 2017, à 1 662 684 unités.

Le contrecoup des immatriculations tactiques de l’été

Rappelons qu’à l’occasion des deux mois de l’été 2018, les constructeurs avaient, dans leur grande majorité, immatriculé artificiellement des véhicules afin de réaliser des stockages. La raison : le passage, le 1er septembre 2018, au cycle d’homologation WLTP qui remplace la norme NEDC. Les parkings des distributeurs étant pleins et les financements des stocks au plus haut chez les financières, il n’était pas possible de poursuivre ces ventes tactiques en septembre. Pour chaque constructeur, ce mois de septembre est un bon indicateur pour mesurer leur volume tactique. Plus la baisse est importante, plus les stocks ont été importants pendant l’été...

Les groupes français : - 6,97 %

Les marques françaises (- 6,97 %) ont été moins touchées que leurs rivales étrangères. Dans le même temps, elles ont décroché une part de marché de 60,93 % contre 57,10 % l’an passé à la même époque. Si les livraisons du groupe PSA ont progressé de + 2,57 % avec ses marques Citroën (+ 4,66 %), Peugeot (+ 0,70 %), DS (- 8,45 %) et Opel (+ 9,8 %), celles du groupe Renault ont baissé de - 17,81 % (- 23,50 % pour la marque Renault et + 5,50 % pour Dacia).

Les marques étrangères : - 20,63 %

Les importateurs ont enregistré un recul de - 20,63 % en septembre pour une pénétration de 39,07 % sur le marché français des voitures particulières. Le premier importateur, le groupe Volkswagen, a chuté de - 36,29 %. Ses marques Volkswagen (- 34,41 %), Audi (- 55,41 %), Skoda (- 20,59 %) et Seat (- 2,48 %) ont marqué le pas au mois de septembre. Sauf quelques exceptions, la plupart des autres marques ont évolué à la baisse au mois de septembre, à l’image de BMW (- 4,06 %), de Lexus (- 16,56 %), de Ford (- 14,43 %), de Fiat (- 14,34 %), de Jeep (- 44,46 %), d’Alfa Romeo (- 75,82 %), de Nissan (- 76,59 %), d’Infiniti (- 93,94 %), de Mercedes-Benz (- 11,41 %), de Smart (- 19,48 %). Les marques Kia (+ 5,51 %), Hyundai (+ 36,45 %), Volvo (+ 29,23 %), Mini (+ 8,39 %) et Toyota (+ 11,72 %) ont en revanche tiré leur épingle du jeu au mois de septembre.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos