Le marché automobile VP en baisse de 14,67 % en juin

Publié le par

Le marché automobile français des voitures particulières enregistre une forte baisse en juin 2021 : - 14,67 % par rapport à la même période en 2020 et accuse un repli de -13,62 % si l’on prend comme référence le mois de juin 2019.

© Auto Infos
© Auto Infos

D’après les données fournies par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) à partir des immatriculations compilées par AAA Data, le marché français des voitures particulières est en grande difficulté. Si l’on prend comme référence l’année 2020 où la reprise du post-confinement était importante, il accuse un repli de 14,67 % et de - 13,62 % si on se réfère au mois de juin 2019.

Un marché français toujours au ralenti

Avec 199 509 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en baisse de 14,67 % en données brutes par rapport à juin 2020. Le marché des voitures particulières a bénéficié d’un jour ouvré supplémentaire (22 jours en juin 2021 et 21 jours en juin 2020). Avec 46 778 immatriculations le mois dernier, le marché français des véhicules utilitaires légers neufs (moins de 5,1 tonnes) accuse une baisse de 10,09 %.

- 20,89 % au premier semestre 2021 par rapport à 2019

Sur les six premiers mois de l’année 2021, avec 922 766 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves affiche une baisse de 20,89 % en données brutes (deux jours ouvrés supplémentaires : 125 jours de janvier à juin 2021 et 123 jours de janvier à juin 2019). La référence la plus représentative reste l’année 2019 en raison des différentes périodes de confinement. Avec 242 951 immatriculations de janvier à juin 2021, le marché français des véhicules utilitaires légers neufs (moins de 5,1 tonnes) est, lui aussi, en baisse (- 4,63 %).

Les marques françaises : - 17,28 %

Sur un marché français en baisse de 14,67 % par rapport à 2020, les marques françaises affichent un recul de 17,28 % pour une part de marché de 58,43 %, soit un recul de près de deux points par rapport à cette période. Les immatriculations du groupe Stellantis ont reculé de 6,54 % et la plupart des marques ont signé des ventes en baisse : Alfa Romeo (- 9,2 %), Citroën (- 10,58 %), Opel (- 6,27 %) et Peugeot (- 13,62 %). DS (+ 59,2 %), Fiat (+ 5,9 %), Jeep (+ 184,18 %), Maserati (+ 200 %) ont en revanche vu leurs ventes progresser. Les ventes du groupe Renault ont, elles aussi, reculé de 27,67 %. Si celles d’Alpine ont fait un bond de 84,21 %, celles de Dacia et de Renault ont respectivement baissé de 10,03 % et 33,14 %.

Les marques étrangères : - 10,72 %

Les marques importées représentent une part de marché de 41,57 % en juin 2021, soit une progression de près de deux points par rapport à cette période pour une baisse de 10,72 %. Le premier importateur en France, le groupe Volkswagen, enregistre une progression de 6,84 % sur cette période. Ses différentes marques ont connu des fortunes diverses : Audi (+ 10,55 %), Porsche (- 25,37 %), Seat (- 3,98 %), Skoda (- 4,72 %), Volkswagen (+ 8,57 %).

À l’exception de Toyota (+ 0,85 %), de Hyundai (+ 13,82 %), de Jaguar (+ 48,68 %), de Land Rover (+ 3,13 %), toutes les autres marques ont signé des ventes en baisse :
BMW (- 29,43 %), Mini (- 16,53 %), Lexus (- 24,43 %), Ford (- 55,57 %), Nissan (- 45,06 %), Mercedes (- 49,14 %), Smart (- 35,19 %), Kia (- 9,40 %), Volvo (- 15,92 %), Suzuki (- 31,43 %), Mitsubishi (- 75,78 %).

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos