Le marché automobile continue sa dégringolade

Publié le par

Le marché automobile continue sa dégringolade

Les mois se suivent et se ressemblent... Le solde des ventes de voitures neuves enregistrées en mars (165 244 unités) a de nouveau enregistré une chute de – 16,4 % par rapport à l’an dernier à la même période. Les immatriculations des marques françaises (84 984 unités) ont reculé de – 17,3 %, contre un reflux de – 15,5 % du côté des importateurs (80 260 unités). Les premières ont, du coup, occupé une part de marché de 51,43 %, contre un ratio de 48,57 % pour leurs concurrents étrangers. Dans cette débâcle générale, les plus mauvais résultats ont notamment été signés sous les couleurs de Jeep (– 50 %), Lancia (– 43,9 %), Chevrolet (– 43 %), Jaguar (– 36,9 %), Citroën (– 28,6 %), Opel (– 28,4 %), Land Rover (– 27,2 %), ou de Ford (– 25,1 %). À l’inverse, les ventes de Dacia ont augmenté de + 29,3 %, celles de Fiat se sont bonifiées de + 8,5 % et celles de Toyota se sont stabilisées (+ 0,4 %). Dans le même temps, celles de Nissan s’effritaient de – 10,6 % et celles de Mazda dévissaient de – 26,4 %. Reste à souligner le tonus inchangé des constructeurs coréens au sein de l’Hexagone. Il convient de souligner les poussées des ventes de + 15,8 % pour Hyundai, et de + 2,2 % pour Kia. Au cumul des trois premiers mois, le volume total des immatriculations VPN (433 297 unités) est en repli de – 14,7 %. Celui des constructeurs tricolores (229 540 unités) s’affiche à – 14,9 %, pour une part de marché de 52,98 %. Celui des importateurs (203 757 unités) apparaît à – 14,4 %, pour une part de marché de 47,02 %.
Le marché trimestriel des véhicules utilitaires à réuni 92 393 immatriculations et est en recul de – 10,4 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos