Le marché automobile français confirme son confinement en novembre 2020

Publié le par

Le marché automobile français a été – sans surprise – à la peine en novembre, du fait du second confinement. Les immatriculations de voitures neuves ont chuté de 27,03 % en France.

© Auto Infos
© Auto Infos

D’après les données des immatriculations des voitures particulières livrées par le CCFA pour l’opérateur AAA Data, le marché automobile français affiche une baisse de 27,03 % en novembre 2020 par rapport à la même période en 2019. 126 048 véhicules ont été immatriculés le mois dernier, avec un jour ouvré supplémentaire (20 jours) par rapport à 2019.

- 26,92 % sur les onze premiers mois de l’année

Sans surprise, le marché français s’est écroulé pendant cette période, du fait de la mise en place du second confinement. Rappelons que le gouvernement a imposé la fermeture administrative des concessions automobiles, l’une des mesures les plus drastiques par rapport aux autres pays européens où les showrooms sont dans l’ensemble restés accessibles au public. Par conséquent, avec deux périodes de confinement, le marché français VP se situe à son plus bas historique depuis les années 1975, avec un total de 1,463 million de véhicules immatriculés depuis le début 2020. Ce qui porte la baisse à - 26,92 % sur 231 jours ouvrés, soit un jour supplémentaire par rapport à l’année 2019.

Le marché du véhicule utilitaire léger baisse dans les mêmes proportions : - 22,89 % pour une baisse cumulée de - 17,54 % sur les onze premiers mois de l’année.

Le click & collect profite aux marques importées

Réduits aux seules livraisons des véhicules déjà commandés, à travers le click & collect, les distributeurs affichent des baisses plus ou moins importantes selon les marques. Les données des commandes prises pendant cette période seront certainement au plus bas, celles-ci devraient peser sur le marché automobile des trois prochains mois. À ce jeu, les groupes étrangers s’en sortent mieux (- 25,66 %) que les groupes français (- 28,09 %) pour des parts de marché respectives de 44,62 % et 55,38 % sur le marché français.

Dans le détail, le groupe PSA affiche une baisse de - 23,36 % en novembre 2020. Les immatriculations des marques Citroën et Peugeot ont respectivement baissé de 33,15 % et de 19,67 %. Celles de DS sont restées stables (- 0,75 %) et celles d’Opel ont régressé de 21,57 %. Même constat du côté du groupe Renault avec un repli de 34,16 %. Les immatriculations des marques Renault et Dacia ont respectivement baissé de 34,76 % et de 31,90 %.

Le groupe Volkswagen, premier importateur en France, affiche, lui aussi, un repli de 24,72 %. Toutes les marques ont marqué le pas au mois de novembre, à l’image de Volkswagen (- 23,36 %), d’Audi (- 13,55 %), de Skoda (- 23,38 %), de Seat (- 46,47 %) et de Porsche (- 30,84 %).

Les immatriculations des autres marques ont également évolué à la baisse au mois de novembre, à l’image de BMW (- 29,86 %), de Toyota (- 10,54 %), de Lexus (- 32,51 %), de Ford (- 41,75 %), de Fiat (- 37,36 %), de Jeep (- 12,59 %), d’Alfa Romeo (- 30,09 %), de Nissan (- 38,65 %), de Mercedes (- 18,50 %), de Kia (- 7,60 %), de Hyundai (- 56,17 %), de Volvo (- 15,71 %), de Jaguar (- 72,13 %), de Suzuki (- 20,83 %), Mitsubishi (- 70,51 %). Seules les marques Smart (+ 30 %), Land Rover (+ 15,40 %) et Mini (+ 0,97 %) ont tiré leur épingle du jeu au mois de novembre.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos