Le marché automobile français VP victime en août 2019 des volumes WLTP de 2018

Publié le par

Le marché automobile français s’est nettement contracté au mois d’août (- 14,05 %), victime d’un effet calendaire et surtout d’une base artificiellement élevée à la même période en 2018.

Le marché automobile français VP victime en août 2019 des volumes WLTP de 2018

D’après les chiffres fournis par le Comité français des constructeurs automobiles (CCFA) avec AAA Data, le marché automobile hexagonal des voitures particuliers enregistre une forte baisse de 14,05 % en données brutes en août 2019 par rapport à la même période l’an passé.

À quelques mois de l’échéance WLTP et de la mise en place de la réglementation CAFE, l’attentisme prévaut, tant chez les professionnels que les particuliers. À cela s’ajoute le coup de rabot donné à la prime à la conversion depuis le 1er août dernier. Pourtant, la baisse estivale s’explique plutôt par le jour ouvré en moins en août 2019 (21 jours) par rapport à la même période en 2018.

Gonflement des volumes en août 2018 en raison du WLTP

L’explication principale de cette chute tient en réalité dans le mois de comparaison (août 2018) à laquelle cette période fait référence. En effet, l’an passé à la même époque, le marché avait enregistré une hausse de 40 %. À l’approche de la première échéance de la nouvelle homologation WLTP au 1er septembre 2018, les constructeurs avaient massivement mis à la route des véhicules homologués sous l’ancienne norme NEDC. Le marché automobile français retrouve ainsi, en août 2019, son volume estival habituel même si on ne peut pas nier l’incertitude qui devrait peser sur le marché dans les mois à venir.

Baisse de 3,04 % depuis le mois de janvier

Sur les huit premiers mois de l’année, le marché français des voitures particulières neuves affiche une baisse de 3,04 % en données brutes (167 jours de janvier à août 2019 et 168 jours de janvier à août 2018) pour un total de 1 467 926 immatriculations enregistrées.

Les groupes français plus impactés que les marques étrangères

Côté constructeurs, les marques tricolores ont davantage décroché en août (- 18,02 %) que les étrangers (- 9,68 %) pour une pénétration respective de 49,98 % et de 50,02 %.

Le groupe PSA, qui n’avait pas énormément stocké en 2018 lors du WLTP, amortit bien la chute (- 4,86 %), ce qui pourrait démontrer que le marché VP est en réalité en baisse aux alentours de 4 à 5 % en août. À l’exception de DS en forte hausse (+ 31,32 %), l’ensemble des marques du groupe affichent des baisses dans cette moyenne : Citroën (- 5,72 %), Peugeot (- 6,33 %), Opel (- 4,47 %). La chute est beaucoup plus importante du côté du groupe Renault (- 31,16 %). Dans le détail, la marque au losange connaît un repli de - 32,70 % tandis que Dacia chute de - 29,24 %.

Du côté des marques étrangères, le groupe Volkswagen affiche une baisse globale de - 14 % pour une part de marché stable à 13,93 %. Les marques Volkswagen (- 13,44 %) et Audi (- 24,64 %) subissent plus le contrecoup WLTP que Seat (+ 8,88 %) et Skoda (+ 0,92 %).

Parmi les autres importateurs, certains d’entre eux ont mieux tiré leur épingle du jeu, à l’image de Toyota (+ 12 %), Lexus (+ 31,32 %), Mercedes-Benz (+ 13,25 %), Smart (+ 479,49 %), Kia (+ 19,45 %), Volvo Car (+ 4,49 %), Suzuki (+ 130,62 %), Mitsubishi (+ 101,69 %). BMW (- 21,71 %), MINI (- 1,36 %), Ford (- 13,98 %), Fiat (- 37,79 %), Jeep (- 48,19 %), Alfa Romeo (- 84,76 %), Nissan (- 65,77 %), Hyundai (- 1,93 %), Jaguar (- 64,22 %), Land Rover (- 13,04 %) ont en revanche évolué à la baisse au mois d’août.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos