Le marché automobile français du véhicule neuf en hausse de 2,4 % en mars

Publié le par

Selon les dernières données fournies par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), le marché français du véhicule particulier neuf a bénéficié, a nombre de jours ouvrés comparable, d’une croissance modérée en mars, qui a toutefois profité à presque tous les groupes automobiles.

Le marché automobile français du véhicule neuf en hausse de 2,4 % en mars

En mars, il s’est écoulé 226 145 véhicules neufs particuliers dans l’Hexagone, soit une hausse de 7 % en données brutes, et de 2,4 % à nombre de jours ouvrés comparable par rapport à mars 2016. (22 jours en mars 2016 contre 23 jours en mars 2017). Cette croissance a profité à l’ensemble des groupes, à l’exception de deux allemands, Volkswagen et BMW, dont les ventes ont respectivement chuté de 3 et 5 % avec environ 25 000 et 8 000 exemplaires immatriculés. Pour BMW, la marque du même nom a accusé un recul de 8,7 % (près de 19 000 unités), tandis que Seat a affiché un retrait de 3,3 %. Les bonnes performances de Porsche (+ 8 %), Audi (+ 6,3 %) et de Skoda (+ 5,7 %), n’ont pas permis de compenser ces contre-performances. Du côté de BMW, les deux marques du groupe ont subi un recul de 5 % pour Mini et 4,9 % pour BMW.
Les autres groupes allemands ont bien su tirer leur épingle du jeu en mars avec une croissance de 8,8 % pour Daimler et 7 400 unités écoulées, dont 6 600 pour Mercedes (+ 15 %) et 820 pour Smart (- 25,8 %). GM, grâce à une marque Opel dynamique (+ 8,1 % et 8 500 VP vendus), a affiché une progression de 8,2 %.

54,7 % de part de marché pour les groupes français

Du côté des asiatiques, les performances sont bonnes, et plus particulièrement pour Toyota qui a bénéficié d’un bond de 32,9 % de ses commercialisations. La marque du même nom a vendu plus de 9 700 véhicules, soit une hausse de 34,1 %, tandis que Lexus, avec presque 500 immatriculations, s’est illustré grâce à une augmentation de 11,7 %. Hyundai s’inscrit aussi dans cette dynamique grâce à ses 6 400 VP vendus, dont 3 600 pour Kia (+ 18,2 %) et 2 700 pour Hyundai (+ 14 %).
Enfin, Nissan a affiché une croissance de 11 % avec près de 10 000 exemplaires qui ont trouvé preneur.

Du côté des Français, qui, en mars, ont enregistré une part de marché de 54,7 %, la hausse des ventes a atteint 6,9 %. PSA, avec près de 63 000 véhicules vendus, s’est octroyé une part de marché de 27,9 % et une croissance de 8,5 %. Citroën a bénéficié d’une hausse de 8,9 % avec 21 600 ventes, tandis que Peugeot a profité d’une augmentation de 12,4 % de ses ventes à près de 40 000 exemplaires. DS est en revanche toujours à la peine, avec un recul de 34,1 % ( 2 213 VP).
Du côté de Renault, la progression s’est établie à 5,3 % et plus de 60 000 unités dont environ 48 000 pour la marque au losange (+ 4,3 %) et 12 200 pour Dacia (+ 9,5 %).

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos