Le marché automobile s’enfonce

Publié le par

Le marché automobile s'enfonce

Les chiffres de septembre montrent que les immatriculations de voitures neuves ont continué de s’effriter le mois dernier pour représenter 136 856 unités. Elles ont globalement reculé de 18,3 %.

Dans le clan des marques françaises, la perte de volume a été de 19,8 % contre un ressac de 16,5 % au niveau des marques étrangères. Côté national, c’est Renault qui a le plus souffert avec des ventes (27 395 unités) en recul de 35,8 %, contre des plongeons de 9,5 % chez Citroën (19 382 unités) et de 0,8 % pour Peugeot (22 875 unités). À noter que Dacia a simultanément enregistré un rétropédalage d’immatriculations (4 533 unités) de 14,1 %.

La donne s’est avérée tout aussi mauvaise du côté des importateurs. Seules quelques marques ont profité d’une hausse de leurs immatriculations. Cela a notamment été le cas pour Audi (4 745 unités) avec une hausse de 0,8 %, mais aussi pour Toyota (5 276 unités) qui a connu une embellie de 5,4 %. Enfin, les ventes de BMW (3 792 unités) ont progressé de 5,6 %. De même, les coréens Hyundai et Kia ont bénéficié de scores commerciaux en améliorations de 46,4 % et de 8,9 %.

Au cumul de la fin septembre, les ventes des constructeurs nationaux (766 073 unités) ont affiché une perte de - 18,9 %, celles des importateurs (664 756 unités) ont fondu de 15,8 % et le volume global du marché (1 430 829 unités) a piqué du nez de 13,9 %. C’est plus que la tendance négative annuelle sur laquelle parient les dirigeants de firmes dans les allées du Mondial.

Dernier indicateur : sur neuf mois, le marché des utilitaires légers (287 201 unités) apparaît en perte de 7,9 %. Les marques françaises ont comptabilisé des livraisons amoindries de 7,2 %, contre une descente de 9,2 % côté importateurs.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos