Le marché automobile toujours en baisse

Publié le par

Le marché national des voitures neuves a de nouveau enregistré un repli de ventes de -9% (à 190 199 unités) au cours du seul mois de juin. Ce recul s’est agrémenté d’une diminution moins importante des immatriculations des marques françaises (-6,9%) que de celles des importateurs (-11,4%).
Au cumul du premier semestre, les tendances négatives des premiers mois se sont en outre confirmées. Puisque le marché semestriel total V.P. se caractérise par une perte "d’immats" (930 320 unités) de -11,3%.
Sachant que les trois constructeurs français ont vu les leurs (495 707 unités) plonger de -11,8%, alors que leurs concurrents étrangers ont souffert d’une perte au feu volumique (434 613 unités) de -10,7%.
Parmi les grands perdants de cette première partie de l’exercice 2013 et au cœur du clan tricolore, Citroën (-17,5%) tient la pole position.
Chez les importateurs la dégringolade commerciale a touché la majorité des marques. A l’exemple de Ford (-22,6%), d’Opel (-22,5%), ou de Volkswagen (-11,9%). En revanche, certaines d’entre elles telles Mercedes (+0,8 %), Toyota (+5,10%), Honda (-12,7%), ou Mazda (+10,8%) sont parvenues à rattraper des retards ou a valider des points gagnants. Tout comme l’ont fait les coréens Hyundai et Kia, qui annoncent un solde global positif de leurs livraisons (+1,6%).
Dernier élément-clé : la part de marché des constructeurs français était de 53,28% à fin juin. Alors que celle des importateurs s’établissait à 46,72%.
De son côté, le marché cumulé sur six mois des Utilitaires s’illustre par un ressac de -9,3%, pour 188 231 véhicules immatriculés.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos