Le marché de l’occasion en baisse en septembre

Publié le par

En septembre, le marché de l’occasion a enregistré 457 853 immatriculations, soit un recul de 2,7 % par rapport à la même période en 2015 selon AutoScout24.

Le marché de l’occasion en baisse en septembre

Au deuxième semestre 2016, le marché de l’occasion reste instable : la contre-performance de septembre, avec un recul de 2,7 %, le prouve, après un mois d’août synonyme de croissance (+ 5,3 %). En ce mois de rentrée, 457 853 VO ont ainsi été écoulés alors que, parallèlement, le marché du véhicule particulier neuf a progressé de 2,5 % en septembre, à 168 827 unités. Le ratio VO/VN est désormais de 2,71.

Malgré un contexte globalement défavorable pour ce mois de septembre, quelques marques ont tout de même tiré leur épingle du jeu. Dacia et Kia ont enregistré les meilleures progressions sur ce marché de l’occasion avec respectivement 24,44 et 12,67 %, à 6 539 et 3 191 unités. Les parts de marché de ces deux marques sont respectivement de 1,43 et 0,7 %.

Le marché est toujours dominé par Renault, avec une part de marché de 23,34 % et 106 878 VO écoulés, soit une diminution de 4,83 %. Peugeot suit avec 85 820 VO vendus, un volume en baisse de 3,76 % et une part de marché de 18,74 %. Citroën ferme le top trois avec 54 997 VO, un volume en baisse de 3,76 % et une part de marché de 12,01 %.

Les véhicules les plus âgés ont la cote

Le marché du véhicule d’occasion français reste très largement dominé par les modèles anciens : les véhicules de 6 à 15 ans ont constitué en septembre le plus gros du marché avec 210 703 unités, dont 107 785 pour les véhicules entre 2 et 5 ans et 102 918 pour ceux entre 11 et 15 ans. Des volumes toutefois en baisse par rapport à la même période en 2015. Ce recul profite plus particulièrement aux véhicules encore plus âgés, à savoir ceux de 16 ans et plus. 81 083 d’entre eux ont trouvé preneur, soit une part de marché de 17,7 % contre 16,3 % à la même période en 2015.

Enfin, dernier éclairage apporté par les chiffres d’AutoScout24, la baisse inexorable des diesel dans les immatriculations de VO, de près de 5 % par rapport à la même période en 2015. « Un phénomène directement lié aux restrictions de circulation et à l’arrivée des motorisations hybrides, dont les ventes ont bondi de 34,09 % (3 582 unités en septembre), mais aussi des électriques (+ 12,82 % et 424 exemplaires) », analyse AutoScout24.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos