Le marché de l’occasion en baisse de 1,7 % en 2018

Publié le par

En 2018, les immatriculations de véhicules d’occasion ont baissé de 1,7 % par rapport à 2017.

Le marché de l'occasion en baisse de 1,7 % en 2018

D’après les données fournies par AutoScout24, les immatriculations de véhicules d’occasion ont baissé de 1,7 % en 2018 par rapport à 2017. Deux facteurs peuvent expliquer ce repli en 2018 : les perturbations liées aux motorisations diesel et l’évolution de la demande vers les véhicules plus récents. Cela crée un déséquilibre assez inédit sur ce marché qui nous avait habitué à de fortes progressions à deux chiffres depuis quelques années.

Après le record d’immatriculations en 2017 avec 5 683 102 VO, l’année 2018 enregistre une baisse de 1,7 %, soit 95 992 immatriculations de moins (- 2,1% à jours ouvrables constants). Après neuf premiers mois de baisse (- 3,4 %, soit 148 298 immatriculations), les trois derniers mois de l’année ont permis de redresser les chiffres du marché.

Deux chiffres résument assez bien cette mutation du marché VO : l’âge moyen des véhicules d’occasion ayant changé de main atteint 8,79 ans contre 9,1 ans l’an passé. Dans le même temps, le rapport VO/VN a légèrement diminué à 2,63.

Le diesel perd du terrain mais domine toujours le marché

Même si le marché du véhicule d’occasion reste encore largement dominé par les motorisations diesel (62,8 %, soit - 1,7 %), il perd du terrain en 2018. Ce repli profite aux motorisations essence qui affichent une hausse de 2,5 % et plus particulièrement sur les jeunes occasions (jusqu’à 5 ans). Les acheteurs veulent profiter des technologies récentes en matière de consommations sans avoir à débourser le budget d’un véhicule neuf. En revanche, il est trop tôt pour suivre l’évolution des véhicules hybrides et électriques qui progressent vigoureusement mais encore dans un faible volume par manque d’offres.

Les véhicules âgés de moins de 5 ans progressent de 3 points

Les ventes de jeunes véhicules (jusqu’à 5 ans) représentent 42,5 % du marché contre 39,3 % en 201. Les constructeurs qui ont enregistré les plus fortes hausses des ventes sont Dacia (+ 21,6 %), Skoda (+ 12,6 %) et Nissan (+ 10,1 %). La Renault Clio reste le modèle le plus vendu en occasion (7 % du marché).

La Corse et l’Île-de-France sont les régions où les motorisations essence sont les plus vendues. À l’opposé, les Hauts-de-France détiennent le record des diesel immatriculés avec 67,9 % du marché. L’Île-de-France reste la plus grosse région en termes de volume avec 13,4 % des immatriculations.

Les marques françaises ont souffert en 2018

Dans ce marché en berne, les marques françaises ont souffert. Renault (- 5,2 %), Peugeot (- 2,5 %) et Citroën (- 3,8 %) ont perdu du terrain en 2018, soit des performances inférieures à la moyenne, réduisant ainsi leur part de marché de - 2, 3%. Parmi les autres marques les plus impactées, on trouve Ford avec un repli de - 6,2 %, Opel avec - 5,5 % ou encore Alfa Romeo avec - 7,2 %.

Un marché mieux régulé en 2019

« L’année 2019 s’annonce plus optimiste grâce à l’arrivée sur le marché de l’occasion de véhicules correspondant mieux aux attentes des Français pour des voitures modernes, peu gourmandes en carburant et risquant moins les interdictions de circulation dans les grandes villes », estime Vincent Hancart, directeur général d’AutoScout24 France.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos